1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Cannabis à vapoter : "Ce ne sont pas des e-joints", explique un addictologue
1 min de lecture

Cannabis à vapoter : "Ce ne sont pas des e-joints", explique un addictologue

INVITÉ RTL - Jean-Pierre Couteron, addictologue et président de la Fédération addiction décrypte le phénomène du cannabis à vapoter qui arrive en France.

Un homme fume une cigarette électronique (Image d'illustration)
Un homme fume une cigarette électronique (Image d'illustration)
Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
Cannabis à vapoter : "ce ne sont pas e-joints", explique un addictologue
05:57
Stéphane Carpentier & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

De nouveaux e-liquides pour cigarette électronique sont disponibles en ligne. Leur spécificité, c'est qu'ils contiennent du CBD, une molécule qu'on trouve dans le cannabis. Aujourd'hui, ce produit n'est pas formellement interdit, car il bénéficie d'un flou juridique. Jean-Pierre Couteron, addictologue et président de la Fédération addiction décrypte pour RTL ce nouveau phénomène.

"C'est un cannabinol qui fait partie de ces molécules qu'il y a dans le cannabis, mais ce n'est pas du cannabis. Et c'est peut-être là qu'il faut calmer les inquiétudes qui sont en train de monter, de façon injustifiée", explique tout d'abord Jean-Pierre Couteron. "Mais en même temps être vigilant sur ce qu'il pourrait se passer à partir de là", prévient-il tout de même.

"Dans le cannabis, il y a du THC, c'est la molécule qui produit des effets euphorisants et qui est interdite", signale Jean-Pierre Couteron. Mais il n'en va pas de même pour le CBD que l'on trouve désormais dans les e-liquides, indique le médecin. "Le CBD n'a pas du tout les mêmes effets, n'est pas euphorisant et n'est donc pas interdit en tant que tel", affirme-t-il, avant d'ajouter : "il n'y a pas encore eu suffisamment d'études, depuis suffisamment longtemps, sur suffisamment de personnes, pour que l'agence du médicament le labellise officiellement."

C'est un produit dont on ne connaît pas aujourd'hui les effets nocifs

Jean-Pierre Couteron, addictologue et président de la Fédération addiction

Si le président de la Fédération addiction explique qu'il y a encore peu d'études qui se sont penchées sur ce nouveau produit, il avance qu'il pourrait avoir des effets "antidouleur", "antipsychotique" et "antiinflammatoire". "C'est un produit dont on ne connaît pas aujourd'hui les effets nocifs. Ce qui est dangereux, c'est la mauvaise communication qui est faite dessus. Ce ne sont pas des e-joints qui sont distribués du jour au lendemain", conclut-il. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/