1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Canicule : que font les entreprises pour leurs salariés ?
2 min de lecture

Canicule : que font les entreprises pour leurs salariés ?

ÉCLAIRAGE - Le ministre du Travail François Rebsamen a appelé mercredi 15 juillet les chefs d'entreprises à aménager les horaires des salariés.

Des employés d'une entreprise (illustration)
Des employés d'une entreprise (illustration)
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Canicule : que font les entreprises pour s'adapter ?
03:10
Valentin Chatelier

Si la reprise de la canicule se confirme, les entreprises vont devoir prendre des mesures pour ménager leurs employés. Le ministre du Travail, François Rebsamen, a prévenu mercredi 15 juillet que les inspecteurs du travail allaient s'assurer à la prochaine canicule de l'aménagement des horaires de ceux qui sont les plus exposés à la chaleur.

Le ministre souhaite en effet limiter "l'exposition aux températures les plus fortes de la journée, notamment lorsque les travaux sollicitent un effort physique soutenu et/ou exposent à de très fortes températures". Mais cette mesure peut parfois poser des problèmes.

Adapter les horaires de travail peut déranger

"On essaie de commencer de bonne heure, j'ai mes ouvriers qui sont partis ce matin à 6h pour travailler", résume Christophe, patron d'une entreprise qui monte des échafaudages à Chalon-sur-Saône. Ses ouvriers montent en effet sur des toitures où la température atteint parfois 47 degrés, ce qui le pousse à les faire travailler plus tôt et à faire des pauses aux heures les plus chaudes.

La police est venue et nous a fait arrêter le chantier

Christophe, chef d'entreprise

Mais celui qui suit les recommandations du ministre voit des problèmes dans ces changements. "L'État nous dit d'aménager les horaires pour les salariés, ce qu'on a fait. Le seul souci, c'est que ça fait du bruit. Les voisins n'étaient pas content", fait-il remarquer. Les voisins ne sont pas contents d'entendre des bruits de chantier dès l'aube. "Il y a des personnes qui sont descendues, avec les chefs d'équipes ça s'est un peu échauffé. La police est venue et nous a fait arrêter le chantier", résume le chef d'entreprise. Un patron qui dit ne pas être seul dans ce cas, citant par exemple les paysagistes.

Prévoir de l'eau et des zones d'ombre

À lire aussi

En cas de fortes chaleurs, les entreprises doivent prévoir un accès direct à de l'eau potable et fraîche. Dans le cas du BTP, la législation précise en effet qu'il faut "trois litres au moins par jour et par travailleur". Les employés qui travaillent en extérieur doivent également disposer de lieux où ils peuvent se protéger de la chaleur. Des zones d'ombre, des abris ou encore des locaux climatisés pour se rafraîchir. 

Mais dans les faits, cette règle n'est pas toujours respectée. Et cela ne concerne pas que les personnes travaillant en extérieur. "On reçoit aussi pas mal de plaintes de gens qui travaillent dans des bureaux non climatisés, avec des fenêtres plein sud, où il fait 35 degrés", expliquait Joël Louis, inspecteur du travail à Lyon, le 1er juillet dernier.

Lors d'épisodes de fortes chaleurs, les entreprises doivent également augmenter la fréquence des pauses, reporter les tâches physiques éprouvantes ou encore informer les salariés sur les possibles risques d'une telle chaleur.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/