2 min de lecture Canicule

Canicule : les bouches d'incendie pour se rafraîchir

Face à la canicule qui frappe la France, certains détournent les bouches d'incendie pour en faire des fontaines de rue rafraîchissantes.

L'ouverture des bouches d'incendie pour en faire jaillir l'eau et se mouiller, un phénomène potentiellement dangereux gagne la banlieue parisienne, ainsi que dans le département du Nord en cette période de canicule. (Illustration)
L'ouverture des bouches d'incendie pour en faire jaillir l'eau et se mouiller, un phénomène potentiellement dangereux gagne la banlieue parisienne, ainsi que dans le département du Nord en cette période de canicule. (Illustration) Crédit : MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Marine Cluet et AFP

Alors que les thermomètres s'affolent en France, 51 départements étant placés en vigilance orange "canicule", certains trouvent des solutions insolites pour combattre la chaleur. Depuis plusieurs jours, un étrange phénomène s'est emparé de la région parisienne, où Paris s'est approché des 40°C cette semaine, mais aussi dans le Nord : ouvrir les bouches d'incendie pour en faire jaillir l'eau et se mouiller.

Un phénomène tel, que le maire de Pantin, en Seine-Saint-Denis, a pris ce vendredi 3 juillet un arrêté interdisant la pratique de cette nouvelle "mode". À Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), d'après une photo diffusée sur Twitter, l'une d'elles a même servi à remplir une piscine gonflable, installée au croisement de deux rues. "Il a suffi qu'un jeune commence et ça s'est propagé à toute la Seine-Saint-Denis", a expliqué à l'AFP une source policière. "Même phénomène dans le nord des Hauts-de-Seine", a relaté une seconde source policière. Le maire de Nanterre a par ailleurs expliqué avoir demandé à la police nationale de procéder à l'enlèvement de ces "piscines sauvages".

Un phénomène potentiellement dangereux

Loin de vouloir jouer les rabat-joies, ces élus s'inquiètent avant tout du danger de cette pratique qui peuvent provoquer des inondations, des coupures d'eau ou encore des risques d'électrocution sans oublier l'inconscience de certains qui jouent sur la route au mépris des voiture. Et pour cause. Jeudi en fin d'après-midi, un garçon de 11 ans a été légèrement blessé à la tête à Bobigny, éjecté par le violent jet de la borne sur laquelle il était assis. Et à l'Île-Saint-Denis des policiers qui tentaient de refermer une bouche dont les vannes avaient été ouvertes ont été la cible de projectiles. Un homme a été interpellé.

Les pompiers, qui se servent de ces bouches d'incendies pour brancher leurs lances, ont également appelé à cesser ce genre de pratique. "Canicule : ouvrir les bouches d’incendie peut mettre à défaut le réseau d’eau, lors de nos interventions" a twitté jeudi @Pompiers_Paris.

Une pratique qui peut coûter cher

À lire aussi
La canicule (illustration) canicule
Canicule : 1.500 décès cet été, 10 fois moins qu'en 2003

Le phénomène touche également d'autres régions, les Eaux du Nord ayant dû procéder à une centaine d'interventions ce vendredi dans l'agglomération lilloise, et peut coûter très cher. Dans son arrêté, Pantin annonce ainsi qu'une "amende forfaitaire de 9¿000 euros (soit le prix de 2,000 m3 d'eau) sera appliqué" aux contrevenants, qui devront aussi s'acquitter des frais de réparation en cas de dégradation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Canicule Météo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants