2 min de lecture Santé

Cancer : Michel Cymes insiste sur l'importance du dépistage

Le médecin se penche sur l'une des principales armes anti-cancer que les Français ont tendance (à tort) à ignorer.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Cancer : Michel Cymes insiste sur l'importance du dépistage Crédit Image : AFP / MYCHELE DANIAU | Crédit Média : RTLNet | Durée : | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

Chaque année on enregistre 380.000 nouveaux cas de cancer en France. Avec cette maladie, on n'est jamais sûr de rien (ni du pire, ni du meilleur - en l’occurrence la guérison). Reste que si personne ne peut se vanter d'être à l'abri du cancer, tout le monde a les moyens d'anticiper les choses. Il suffit de penser "dépistage". Plus l'on détecte tôt le cancer, meilleur est le pronostic. Si vous l'attaquez tout petit, les chances de guérison augmentent. Encore faut-il tenir compte des campagnes de dépistage et se donner la peine de détecter la tumeur si elle existe.

Sont essentiellement concernés les cancers du sein, du col de l'utérus, de la prostate, ainsi que du cancer colorectal. Concernant le cancer du sein, il est recommandé aux femmes de consulter dès l'âge de 25 ans, histoire d'être rassurées. Ensuite elles peuvent attendre.

Le cap de la cinquantaine

Mais à partir de 50 ans, il faut se faire examiner tous les deux ans. Cela se passe chez le radiologue, qui fait une mammographie de face et de profil. En cas de doute, il complète avec une échographie. En France, il y a une campagne de dépistage gratuite jusqu'à 74 ans. Ce n'est pas compliqué : il suffit juste de prendre rendez-vous.

À lire aussi
Le thym, un atout pour votre bonne santé santé
Le thym est un atout pour votre bonne santé, selon Michel Cymes

C'est également passée la cinquantaine qu'il faut traquer le cancer colorectal s'il est en embuscade. Un examen tous les deux ans, c'est le tarif. Il consiste à vérifier s'il y a des traces de sang dans les selles. Il faut parfois en passer par une coloscopie (c'est le prix de la tranquillité).

Examen et questionnaire

C'est aussi à cet âge-là que les messieurs doivent se préoccuper de leur prostate, surtout si leur père y a eu droit. L'examen consiste en un dosage sanguin (le PSA) : on peut le faire chez un urologue et chez le généraliste. Quand au toucher rectal, parlez-en à votre médecin. En revanche, les femmes doivent se préoccuper plus tôt du cancer du col de l'utérus (dès 25 ans). Un petit frottis permet de se tenir au courant. 

Quid du cancer du poumon ? Pour aller aux nouvelles, on peut faire un scanner, si vous êtes un gros fumeur et que votre médecin accepte de vous le prescrire. Pour l'instant les autorités sanitaires ne recommandent pas ce dépistage, à l'inverse de ce qui se pratique pour les autres cancers sus-cités. Tous les quinquas reçoivent d'ailleurs un courrier les invitant au dépistage. Malheureusement, beaucoup ne répondent pas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Cancer Maladie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790678267
Cancer : Michel Cymes insiste sur l'importance du dépistage
Cancer : Michel Cymes insiste sur l'importance du dépistage
Le médecin se penche sur l'une des principales armes anti-cancer que les Français ont tendance (à tort) à ignorer.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/cancer-michel-cymes-insiste-sur-l-importance-du-depistage-7790678267
2017-10-26 10:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Lh2uxAnM1Y7jCxTZ-T7jqA/330v220-2/online/image/2014/1001/7774596251_aujourd-hui-40-des-cancers-du-sein-diagnostiques-sont-auto-detectes.jpg