1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Burkini : Bernard Cazeneuve va recevoir le CFCM
2 min de lecture

Burkini : Bernard Cazeneuve va recevoir le CFCM

Inquiet de l'ampleur qu'a pris la polémique, le Conseil français du culte musulman a demandé à être reçu au ministère de l'Intérieur.

Une femme se baigne en burkini (illustration)
Une femme se baigne en burkini (illustration)
Crédit : AP/SIPA
Emeline Le Naour & AFP

Alors que la controverse entourant la sulfureuse tenue de plage ne semble plus vouloir en finir et que les arrêtés "anti-burkini" sont adoptés dans plusieurs communes du littoral, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a demandé mercredi 24 août à être reçu en "urgence" au ministère de l'Intérieur. L'association dit "s’inquiéter de la tournure prise par le débat public", a expliqué son président Anouar Kbibech dans un communiqué. 

"Devant la peur grandissante de la stigmatisation des musulmans de France", l'organisation sollicite une "audience d'urgence" avec Bernard Cazeneuve. "Il y a quelques jours, une femme a été verbalisée sur la plage de Cannes alors qu'elle portait un simple foulard en accompagnant juste ses enfants", souligne le président du CFCM. Cette mère de famille de 34 ans, qui a par ailleurs été invectivée par des passants au moment de son contrôle selon un témoin, a annoncé mardi 23 août vouloir contester le PV qui lui a été dressé. 

Une dérive dangereuse pour le PS

Nous avons plus besoin d'actes d'apaisement et de tolérance

Anouar Kbibech, président du CFCM

"Aujourd'hui même, nous découvrons des images de policiers obligeant une femme sur la plage de Nice à ôter une tunique alors qu'elle ne porte même pas un burkini, provoquant ainsi l'émoi de toutes les composantes de la communauté nationale", a ajouté le président de l'association. "Dans la situation difficile et critique que vit la France au lendemain des attentats tragiques qui ont touché profondément le pays, le CFCM en appelle à la sagesse et à la responsabilité de chacun. Aujourd'hui, nous avons plus besoin d'actes d'apaisement et de tolérance", a conclu Anouar Kbibech. 

Sur la scène politique, la polémique monte aussi: le Parti socialiste a dénoncé une "dérive particulièrement dangereuse" après la verbalisation de la femme voilée à Cannes. Le Conseil d'État, saisi par la Ligue des droits de l'homme après un arrêté anti-burkini pris dans l'une des communes concernées de la Côte d'Azur, se penchera jeudi sur la légalité de ces interdictions. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/