1 min de lecture Nucléaire

Bure : des échauffourées sans gravité entre militants anti-nucléaires et forces de l'ordre

Les faits se sont produits samedi 3 mars. Des manifestants protestaient contre le projet d'enfouissement de déchets nucléaires sur le site de Bure, dans la Meuse.

La gendarmerie était mobilisée pour évacuer par surprise les opposants au projet de Bure, dans la Meuse, ce jeudi 22 février.
La gendarmerie était mobilisée pour évacuer par surprise les opposants au projet de Bure, dans la Meuse, ce jeudi 22 février. Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Des échauffourées ont eu lieu samedi 3 mars entre opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Meuse) et forces de l'ordre, avant que la manifestation ne rebrousse chemin sans incident grave. Les manifestants s'approchant à travers champs bordant le bois Lejuc, épicentre de la contestation d'opposants au projet Cigéo d'enfouissement de déchets nucléaires, ont lancé des projectiles vers un important dispositif de forces de l'ordre bloquant l'accès à la forêt. 

Les gendarmes ont répliqué en lançant des grenades lacrymogènes. Le cortège a réuni quelques centaines de manifestants, selon l'AFP. Des opposants ont tenté de s'en prendre aux forces de l'ordre, sous un épais nuage de fumée, avant de rebrousser chemin. "La manifestation a été contenue. Le dispositif mis en place a permis d'éviter de graves incidents avec des manifestants décidés à en découdre", a déclaré à l'AFP la préfète de la Meuse, Muriel Nguyen. "Il n'y a pas de blessé à déplorer de part et d'autre, ni d'incident grave", a-t-elle ajouté. 

Une personne a été mise en garde en vue pour avoir tenté d'entrer dans le bois. Le bois Lejuc a été retenu par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) pour y procéder à des forages exploratoires avant de déposer une demande d'autorisation formelle de création du site de stockage des déchets nucléaires, dans le cadre du projet Cigéo. 

Cette forêt, occupée par une quinzaine d'opposants, avait été évacuée le 22 février lors d'une importante opération policière. Malgré une interdiction préfectorale de manifester, les opposants au projet Cigéo - qui vise à enfouir à 500 mètres sous terre les déchets les plus radioactifs du parc nucléaire français - ont décidé de maintenir leur rassemblement ce week-end. "On reviendra. Nous savions bien qu'on ne pourrait pas passer aujourd'hui", a déclaré, sous couvert d'anonymat, une opposante à l'AFP. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nucléaire Meuse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792492694
Bure : des échauffourées sans gravité entre militants anti-nucléaires et forces de l'ordre
Bure : des échauffourées sans gravité entre militants anti-nucléaires et forces de l'ordre
Les faits se sont produits samedi 3 mars. Des manifestants protestaient contre le projet d'enfouissement de déchets nucléaires sur le site de Bure, dans la Meuse.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/bure-des-echauffourees-sans-gravite-entre-les-militants-anti-nucleaires-et-les-forces-de-l-ordre-7792492694
2018-03-04 07:48:54
https://cdn-media.rtl.fr/cache/P0acevAHUnVEQFRZINwrbg/330v220-2/online/image/2018/0222/7792383574_000-10u3do.jpg