2 min de lecture Économie

Bourse de Paris : jusqu'où montera le CAC 40, au plus haut depuis dix ans ?

ÉDITO - L'année boursière commence en fanfare à Paris : le CAC 40 est au plus haut depuis dix ans. C'est une bonne nouvelle. Mais cela peut-il durer ? Le décryptage de Christian Menanteau.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Bourse de Paris : jusqu'où montera le CAC 40, au plus haut depuis dix ans ? Crédit Image : FRED DUFOUR / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

C'est théoriquement une bonne nouvelle, au moins pour deux raisons. La première c'est que la Bourse, avec tous ses défauts, reste un indicateur puissant des anticipations des acteurs économiques sur la santé des entreprises. Manifestement ils considèrent qu'elle est bonne.

La seconde raison, c'est que cette fanfare accompagne au bon moment la politique du gouvernement qui nous incite à placer nos économies dans les entreprises plutôt que dans des bons du Trésor ou l'immobilier.

Il y a des raisons solides à cet emballement. Est-ce rationnel ou est-ce une bulle ? C'est la question qui monte. Aux États-Unis, les indicateurs boursiers, qui donnent le tempo au reste de la planète, sont à des niveaux record. Le fameux Dow Jones, qui regroupent les trente stars de Wall Street (Boeing, Apple, Exxon, Microsoft-), a gagné 25% en 2017.

Plus significatif encore : le S&P 500 (l'indice qui englobe les 500 plus importantes sociétés américaines) est dans sa neuvième année de hausse consécutive. Dans la foulée, ce sont l'ensemble des places boursières à travers le monde qui suivent le tempo. L'index qui synthétise la totalité des places affiche actuellement un gain de 22%

Trois menaces

À lire aussi
Un abri de jardin (illustration) fiscalité
Taxe "abri de jardin" : cet impôt méconnu qui bondit chaque année

La croissance partout plus forte que prévue, la montée des prix des matières premières et le niveau historiquement bas des taux de crédit poussent les épargnants et les investisseurs professionnels vers les actions au dépend des obligations.

Mais trois chocs pourraient ébranler l'édifice. D'abord les tensions au Moyen-Orient ou en Asie, attisées par une sortie de route de Donald Trump. Ensuite la hausse des taux d'intérêt, c'est-à-dire le retour à un crédit plus cher. Dernière menace : un gros bouillon dans les nouvelles technologies, où les entreprises sont souvent surcotées.

Cela dit, l'indice de la peur (celui qui suit la nervosité des marchés) reste particulièrement bas. Mais il l'était aussi quelques mois avant la faillite de Lehman Brothers et la grande crise financière. En clair, rien n'est jamais acquis.

Le plus

Nuages noirs au-dessus de l'usine Bosch de Rodez, spécialisée dans les moteurs diesel. Avec 1600 salariés, le site est le premier employeur de l'Aveyron.

La note du jour

05/20 à la Société du Grand Paris. Elle est, nous dit Reuters, dans le viseur de la Cour des Comptes. Les surcoûts du futur métro Grand Paris Express serait déjà de 13 milliards.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Bourse CAC 40
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants