2 min de lecture Escroquerie

Comment BeIn Sports s'est fait voler 2,4 millions d'euros par un escroc

La chaîne sportive qatarie et sa banque, HSBC, ont été victimes d'une arnaque aux faux virements.

Un micro de la chaîne BeIn Sports (illustration).
Un micro de la chaîne BeIn Sports (illustration). Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Julie Coste
Journaliste

L'escroquerie aux faux virements a fait une nouvelle victime. Cette fois, c'est BeIn Sports qui s'est fait délester de 2,39 millions d'euros, comme le rapporte BFMTV ce mercredi 5 août. 

Tout commence le 20 février 2013. "Le comptable de BeIn Sports reçoit un email provenant d'une société inconnue, évoquant - dans un français approximatif - une facture non réglée, accessible via un lien hypertexte, indique BFMTV. Pour accéder à la facture, il clique donc sur le lien. Il fait ainsi rentrer dans le réseau informatique un virus de type malware, qui va permettre à l'escroc de récupérer moult données : coordonnées bancaires de la chaîne sportive, numéros de compte, noms des responsables financiers avec leurs signatures et leurs numéros de téléphone fixe et mobile..."

L'escroc va vite faire bon usage de ces précieuses informations. "Le vendredi 22 février, à l'heure du déjeuner, il envoie par fax six ordres de virement à l'une des banques de BeIn Sports, HSBC. Parallèlement, il appelle la banque, et tombe sur une employée chargée des grands comptes. Il prétend qu'il doit passer des virements par fax, en raison d'une panne informatique. Surtout, il lui met la pression pour que les virements soient effectués d'urgence", raconte la chaîne d'information. Quand l'employée pense appeler HSBC pour vérifier l'ordre de virement, elle tombe en fait sur le malfaiteur, qui donne bien sûr son feu vert. Celui-ci "a tout prévu" : "il a parallèlement détourné durant deux heures les lignes de téléphone fixe de BeIn Sports. Et aussi appelé SFR pour faire suspendre le téléphone mobile du directeur financier". La banque effectue donc six virements sur des comptes en Roumanie et à Chypre. 

876.000 euros récupérés

Entre-temps, l'escroc retente sa chance. Le 26 février, "il envoie un fax à HSBC pour un nouveau virement de 7,7 millions d'euros, et confirme l'ordre par téléphone en se faisant passer pour le président de BeIn Sports, indique BFMTV. Cette fois, HSBC décide de vérifier l'ordre auprès du directeur financier de la chaîne, qui assure n'avoir jamais rien demandé. C'est alors qu'est découverte l'escroquerie du vendredi précédent". BeIn Sports et HSBC ne parviennent à récupérer qu'une partie de la somme : "876.583 euros", bloqués dans une banque roumaine. 

À lire aussi
Le logo du réseau social Twitter Connecté
Attention à l'arnaque "Jean-Pierre Pernaut" sur les réseaux sociaux

Pourtant, l'arnaque aurait pu échouer. En effet, l'autre banque de BeIn Sports, contactée dans des circonstances similaires, le même 22 février 2013, a flairé l'escroquerie et prévenu la chaîne qatarie... qui n'a pas jugé nécessaire d'en informer HSBC. "L'escroc a aussi tenté de soutirer 1,9 million d'euros supplémentaires" à Qatar National Bank "en procédant de la même manière : envoi d'un fax couplé à un appel téléphonique", selon BFMTV. La banque du Qatar "tente alors d'appeler le directeur financier de BeIn Sports, mais retombe sur l'escroc qui prétend que le directeur financier est en réunion". Une explication qui ne convainc pas. La banque qatarie "détecte ensuite que la signature du dirigeant de BeIn Sports a été scannée. Elle refuse donc d'exécuter les virements, et prévient (...) le directeur financier de BeIn Sports" qui omet de prévenir HSBC.

Depuis, BeIn Sports a attaqué la banque britannique pour lui demander de rembourser les 2,4 millions d'euros et a obtenu gain de cause. Condamnée en mars 2015, HSBC a fait appel. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Escroquerie BeIN sports Banque
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants