3 min de lecture Éducation nationale

Baccalauréat : ce qui pourrait changer pour les candidats avec la réforme

ÉCLAIRAGE - Les premières pistes de la réforme du baccalauréat seront dévoilées mercredi 24 janvier par le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer.

Des candidats au baccalauréat 2014 (Illustration)
Des candidats au baccalauréat 2014 (Illustration) Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Les années lycée et plus particulièrement la charnière de terminale continuent leurs mues sous l'impulsion d'Emmanuel Macron et de son ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. La première révolution, décidée après la crise de l'été 2017, touchait à l'orientation. Depuis le 22 janvier, les élèves peuvent formuler leurs vœux via la plateforme Parcoursup, qui remplace la contestée Admission Post Bac (APB).

Le gouvernement veut à présent revoir la copie du baccalauréat, l'examen qui vient conclure les trois années de lycée. Dès mercredi 24 janvier, des propositions en faveur d'un examen "resserré" autour de quelques matières vont être formulées.

Le chef de l'État a choisi Pierre Mathiot, classé à gauche, pour réfléchir à la refonte de cet examen bicentenaire. L'ex-directeur de Sciences Po Lille a auditionné des syndicats d'enseignants, des fédérations de parents d'élèves et des associations des professeurs pour délivrer les pistes "les plus réalistes possibles." Il doit présenter son rapport à Jean-Michel Blanquer mercredi 24 janvier. Le ministre présentera sa réforme à la mi-février. Tour d'horizon des premières pistes qui ont fuité.

La fin des trimestres

L'organisation du temps de travail des lycéens pourrait être entièrement revue. Comme à la faculté, l'année scolaire devrait être découpée en semestres et non plus en trimestres, selon plusieurs syndicats auditionnés.

La fin des filières L, ES et S

À lire aussi
manifestations
Les soutiens aux Palestiniens appellent à manifester à Paris malgré l'interdiction

Les séries (L, ES et S) du bac général seraient supprimées et remplacées par un parcours par modules. Les cours seraient composés à la carte. Selon Le Parisien, Dès le deuxième trimestre de seconde, les élèves choisiraient deux enseignements de spécialisation.

En première et terminale, ils détermineront quelles seront leurs deux matières "majeures" et "mineures". Parmi les exemples de combinaison possibles : "mathématiques, physiques", "lettres-langues", "maths-sciences économiques".

"Les élèves devraient pouvoir changer de majeure à la fin de la classe de première, et de mineure à la fin de chaque semestre", avance Claire Guéville, du Snes-FSU, qui redoute une "formation zapping". S'ajouteraient des enseignements facultatifs, comme les langues anciennes.

Un "tronc commun"

Les élèves suivraient par ailleurs des enseignements de tronc commun de 15 heures en première et de 12 heures en terminale. Les mathématiques, les langues vivantes, l'histoire-géographie, l'EPS, le français en première et la philosophie en terminale sont intégrés à ce tronc commun, qui pourrait potentiellement être évalué sous forme de contrôle continu.

Un grand oral inédit

Les lycéens français devraient être soumis à un jury de trois personnes dès 2021. L'un des trois examinateurs pourrait ne pas être professeur de lycée, mais cela reste à confirmer, et la durée à déterminer.

Le grand oral porterait sur plusieurs matières en même temps et serait préparé pendant l'année : une sorte de TPE (travaux personnalisés encadrés) XXL, qui constituent jusque-là une épreuve anticipée du bac en filière générale. Les élèves de première travaillent en groupe sur une thématique pluridisciplinaire. Ils en font ensuite une présentation écrite et orale et seuls les points au dessus de la moyenne sont pris en compte. 

Seulement 4 épreuves finales, dont deux en juin

Le grand oral deviendrait ainsi l'une des quatre épreuves finales du baccalauréat avec la philosophie et les épreuves majeures choisies par les élèves. Le grand oral se passerait en juin comme l'écrit de philosophie, alors que les deux autres écrits pourraient se dérouler dès le retour des vacances de printemps.

La fin des rattrapages

Fini le rattrapage auquel étaient convoqués les élèves ayant obtenu moins de 10 sur 20 mais au moins 8 de moyenne. Ce serait désormais l'examen de leurs livrets scolaires qui déterminerait leur réussite ou non à l'examen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Examens Baccalauréat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants