1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Baccalauréat en France : le diplôme est-il vraiment utile ?
2 min de lecture

Baccalauréat en France : le diplôme est-il vraiment utile ?

INTERVIEWS - Depuis plusieurs années, le baccalauréat est régulièrement qualifié de trop simple, remettant en cause son intérêt.

Un diplôme (illustration).
Un diplôme (illustration).
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Marie de Fournas

Trop facile, inutile ou donné... Pour certains, le diplôme du baccalauréat n’a plus vraiment sa réputation d’antan. Une pensée encouragée par des chiffres. L’année dernière le taux de réussite à l’examen était de 91,5% pour la filière générale, quand en 1970, il était de 69,0%. Si avant, avoir le bac assurait un emploi, ce n’est plus vraiment le cas aujourd’hui. Alors le bac est-il toujours utile ?

Le baccalauréat a tout d’abord une "connotation historique lié à Napoléon, indique à RTL.fr Éric Charbonnier, analyste dans la direction de l’éducation de l’OCDE. Un aspect que l’on ne retrouve pas dans les autres pays". Cette singularité en fait "un symbole fort qui parle à toute les familles qu’elle soit d’un milieu favorisé ou non", ajoute-t-il.

Ne pas l’obtenir est un marqueur négatif lourd

François Dubet, sociologue

Ensuite, dans les faits, difficile de dire que le bac est inutile. "Il suffit de ne pas l’avoir pour s’en rendre compte", assure à RTL.fr, le sociologue François Dubet. "Ne pas l’obtenir est un marqueur négatif lourd parce que aujourd’hui presque tout le monde l’a, explique-t-il, cela donne le sentiment d’avoir le niveau".

C’est précisément sur cette histoire de niveau que la question de l’utilité réelle du bac se pose. D’un côté, le bac en devenant un diplôme de masse apparaît comme un certificat d’études qui signifie que le cycle secondaire est acquis. "C’est une sorte de permis de conduire", donne pour exemple monsieur Dubet.

Tous les baccalauréats n’ont pas la même valeur

À lire aussi

D’un autre côté ce diplôme est également censé donner accès aux études supérieures. C’est là que dans certains cas ça se complique, car tous les baccalauréats n’ont pas la même valeur. "Certaines filières ou mentions permettent d’accéder aux meilleures études supérieures, tandis que d’autres ne permettent pas d’y entrer ou bien d’y réussir". Eric Charbonnier lui, parle d’un examen qui n’est plus adapté : "Maintenant c’est le diplôme de l’enseignement supérieur qui a une valeur sur le marché du travail".

Pour qu’il soit complètement utile, François Dubet et Éric Charbonnier pensent qu’il doit évoluer. "Il pourrait y avoir un bac avec moins d’épreuves, qui s’obtiendrait assez facilement et qui marquerait la fin d’un cycle", suggère le sociologue. "Il y aurait une autre partie, qui serait une sorte de bac en contrôle continu. L’enseignement supérieur s’appuierait sur le dossier scolaire et cette évaluation pour sélectionner les élèves", poursuit-il. Un format qui selon lui pourrait en partie résoudre le problème de ceux qui entrent en fac et échouent.

Aujourd’hui l’examen coûte à l’État environ 250 millions d’euros

Éric Charbonnier, analyste dans la direction de l’éducation de l’OCDE

Pour Éric Charbonnier, ce système avec moins d’épreuve permettrait de faire des économies. "Aujourd’hui l’examen coûte à l’État environ 250 millions d’euros", précise l’analyste dans la direction de l’éducation de l’OCDE. "Cela permettrait également aux élèves d’être scolarisés plus longtemps", assure-t-il. En effet les lycées ferment généralement plus tôt leurs portes pour préparer les examens.
Selon les deux spécialistes, cette distinction pourrait redonner sa valeur au diplôme. Cependant celle-ci reste difficile à mettre en place. "Le bac reste un monument auquel il est dur de toucher", conclut François Dubet.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/