2 min de lecture Crash Air Algérie

Avion Air Algérie : "On n'accepte jamais la disparition d'un proche", dit une psychologue

RÉACTION - 54 Français ont péri dans le crash du vol AH 5017 d'Air Algérie. Une vingtaine de familles sont endeuillées. "Il faut beaucoup de temps pour supporter l'absence", rappelle Hélène Romano, psychologue.

Un avion de la compagnie espagnole Swiftair similaire à celui affrété par Air Algérie qui a disparu jeudi 24 juillet
Un avion de la compagnie espagnole Swiftair similaire à celui affrété par Air Algérie qui a disparu jeudi 24 juillet
Sophie Aurenche
Sophie Aurenche
Journaliste RTL

"Il n'y a, hélas, aucun survivant". François Hollande a confirmé la disparition des passagers du vol AH 5017 d'Air Algérie, ce vendredi 25 juin, à l'issue d'une réunion de crise à l'Élysée. Parmi les victimes se trouvent 54 Français. Une vingtaine de familles sont endeuillées en France. Comment peut-on affronter ces heures terribles ?

"Ce qui est compliqué pour ces familles, c'est l'incertitude", explique Hélène Romano, responsable de la Cellule d'Urgence du Val-de-Marne et spécialiste en pscyhotraumatisme. "À partir du moment où les débris sont retrouvés, cela signifie que l'on va pouvoir commencer à trouver des explications. Cela peut être long, mais déjà, on a une certitude, ce qui n'est pas toujours le cas selon les catastrophes", détaille-t-elle.

un long processus

Hélène Romano estime que "le deuil commence à la réaction avec la disparition de l'avion et se confirme avec l'annonce qu'il n'y a aucun survivant. C'est un processus qui prend du temps. Il faut beaucoup de temps pour supporter l'absence. On n'accepte jamais, il faut supporter".

Crashs aériens en série : avez-vous peur de prendre l'avion ?
Nombre de votes : 5952 *Sondage à valeur non scientifique
À lire aussi
L'épave de l'avion Air Algérie a été retrouvée au Mali, près du Burkina Faso Crash Air Algérie
Crash Air Algérie : "Il nous manque une partie des informations", estime une proche des victimes

Selon cette spécialiste en pscyhotraumatisme, "on a des familles qui sont pluri-endeuillés avec plusieurs de leurs membres qui sont décédés dans le vol. C'est extrêmement compliqué pour eux. Autre difficulté, c'est que l'on n'aura pas les corps", ajoute-t-elle. 

Certaines familles ont donc le souhait se rendre sur le lieu du crash pour faire leur deuil et "c'est important de respecter cette demande. Cela peut être important pour se convaincre que l'événement s'est bien produit", reconnaît Hélène Romano. 

Se rendre sur les lieux de l'accident

La responsable de la Cellule d'Urgence du Val-de-Marne explique que cette méthode est violente par rapport au fait de découvrir les lieux via des photos. "On est passif face à l'image alors que sur place on a l'impression d'être acteur et de ne pas subir les choses", explique-t-elle. 

>
Avion Air Algérie : "On n'accepte jamais la disparition d'un proche", dit une psychologue Crédit Image : Kervin Portelli | Crédit Média : Sophie Aurenche | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash Air Algérie Afrique Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773415480
Avion Air Algérie : "On n'accepte jamais la disparition d'un proche", dit une psychologue
Avion Air Algérie : "On n'accepte jamais la disparition d'un proche", dit une psychologue
RÉACTION - 54 Français ont péri dans le crash du vol AH 5017 d'Air Algérie. Une vingtaine de familles sont endeuillées. "Il faut beaucoup de temps pour supporter l'absence", rappelle Hélène Romano, psychologue.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/avion-air-algerie-on-n-accepte-jamais-la-disparition-d-un-proche-dit-une-psychologue-7773415480
2014-07-25 16:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mVFAx32IQnfmEBktPnRZ6Q/330v220-2/online/image/2014/0724/7773401335_un-avion-de-la-compagnie-espagnole-swiftair-similaire-a-celui-affrete-par-air-algerie-qui-a-disparu-jeudi-24-juillet.jpg