2 min de lecture Automobile

Autoroutes à 110 km/h : "Incompréhensible et injustifié", pour 40 millions d'automobilistes

INVITÉS RTL - Le délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes Pierre Chasseray s’insurge contre "la succession de ces mesures systématiques qui viennent atteindre à la liberté de circuler des automobilistes".

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
Autoroutes à 110 km/h : "Incompréhensible et injustifié", pour 40 millions d'automobilistes Crédit Image : AFP / PASCAL GUYOT | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Sarah Ugolini

L’assemblée de la Convention Citoyenne pour le climat a adopté à près de 60% une proposition qui verrait la vitesse sur autoroute réduite à 110km/h. Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, a lancé une pétition en ligne baptisée "Non aux 110 km/h sur autoroutes". "Depuis le lancement de l’association. Je n’ai jamais vu une telle mobilisation sur notre site internet. On est presque à 600.000 signatures", assure le délégué général de l'association. 

Il rappelle qu'il y a beaucoup plus de mobilisation que contre les 80 km/h sur les routes secondaires. "On est au-dessus de la mobilisation pour les prix des carburants parce c'est l'addition, la succession de ces mesures systématiques qui viennent atteindre à la liberté de circuler des automobilistes", assure-t-il. "Cette baisse de la limitation de 130 à 110 km/h sur autoroute est incompréhensible et injustifiée", s'insurge le délégué général de 40 millions d'automobilistes. 

"Ce n'est pas parce que l’intention est bonne que la mesure que l’on prend est juste", assure-t-il. Il rappelle que le Danemark est passé de 110 à 130 km/h et qu'ils ont noté une diminution des accidents. "C’est clair qu’il y a un mécontentement sur cette mesure", reconnaît de son côté, Damien Pichereau, député LaREM de la Sarthe. "C’est une proposition citoyenne. À titre personnel, je n’y suis pas favorable. Je crains que si on baisse la vitesse sur l’autoroute, on ait un report sur les routes secondaires", estime le président du groupe d’études des véhicules terrestres à l’Assemblée nationale. 

Je ne suis pas certain que les Français restent sur l’autoroute

Damien Pichereau, député LaREM de la Sarthe et président du groupe d’études des véhicules terrestres à l’Assemblée nationale.
Partager la citation

"Je ne suis pas certain que les Français restent sur l’autoroute" si elle passe à 110 km/h, assure-t-il. Le député redoute en effet une congestion sur les routes secondaires et un risque d’accidentologie accru. "Personne ne contredira l’urgence climatique qui est la nôtre", souligne tout de même le président du groupe d’études des véhicules terrestres à l’Assemblée nationale. "On aime l’automobile. Il doit y avoir aussi des changements pour des voitures plus propres", estime-t-il. Il propose notamment de "baisser la vitesse de manière temporaire en cas de pic de pollution". Le député LaREM plaide pour cette solution intermédiaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Automobile Vitesse Climat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants