1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Australie : une cyberattaque a touché près de la moitié des habitants fin septembre
1 min de lecture

Australie : une cyberattaque a touché près de la moitié des habitants fin septembre

Une cyberattaque assez peu médiatisée en France a touché près de 10 millions d'Australiens il y a une dizaine de jours, dans un pays qui compte 25 millions d'habitants.

Un ordinateur touché par une cyberattaque (illustration)
Un ordinateur touché par une cyberattaque (illustration)
Crédit : ROB ENGELAAR / ANP / AFP
L'HISTOIRE QUI REVEILLE - La cyberattaque qui a touché 10 millions d'Australiens en septembre
00:02:37

En Australie, une cyberattaque a concerné 10 millions d’Australiens, alors que le pays compte 25 millions d’habitants.

La victime est Optus, le deuxième opérateur téléphonique du pays. Sa PDG a pris la parole le 22 septembre pour annoncer la mauvaise nouvelle : “Malheureusement, nous avons appris qu’il y avait une activité inhabituelle et que c’était une cyberattaque. Et malheureusement, des personnes non identifiées ont pu accéder à certaines données de nos clients.”

La PDG d’Optus, Kelly Bayer Rosmarin, précise que les données qui ont été volées ne sont pas n’importe lesquelles : “Ce sont des informations comme sont celles qu’on peut trouver sur Facebook ou LinkedIn : nom, date de naissance, numéro de téléphone et mail. Mais dans certains cas, on a remarqué que les hackers ont eu accès aux numéros de permis de conduire et plus rarement celui de passeports”.

Le gouvernement a fustigé Optus. Sa PDG s’est excusée en larmes : “Je suis en colère, mais il y a des personnes dehors qui veulent faire ça, hacker les clients … Je suis déçue qu’on n’ait pas pu l’empêcher, je suis tellement désolée, je m’excuse, ça n’aurait pas dû arriver”.

Au total, les données de 10.000 Australiens ont été divulguées. Lundi dernier, un hacker a demandé une rançon d’un million de dollars et puis, le lendemain, contre toute attente, il a rétropédalé dans un message en ligne : “Trop d’yeux braqués sur nous. On ne vendra aucune donnée. On ne peut pas même si on le veut. Désolé à tous. Nos excuses les plus profondes. Optus n’a pas payé la rançon, mais on s’en fiche maintenant”.

Il est difficile de savoir si les données ne seront réellement pas vendues ni divulguées. En tout cas, cette affaire a alerté les autorités : l’Australie va rattraper son retard en matière de lutte contre la cybercriminalité. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire