1 min de lecture Aulnay-sous-bois

Aulnay-sous-Bois : une fausse rumeur qui se répand sur Internet

Certains internautes ont cru avoir retrouvé le policier mis en cause par Théo après son interpellation. Face aux menaces sur les réseaux sociaux, la police nationale a démenti les rumeurs.

Des policiers à Aulnay-sous-Bois, le 6 février 2017
Des policiers à Aulnay-sous-Bois, le 6 février 2017 Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Olivier Boy
Olivier Boy et Claire Gaveau

Encore une fois, attention aux informations non vérifiées sur les réseaux sociaux. Selon certaines rumeurs persistantes, le policier d'Aulnay-sous-Bois, que le jeune Théo accuse d'agression sexuelle avec sa matraque lors d'une interpellation, aurait été identifié. En effet, le nom de Marc-Antoine Coppin circule en boucle sur la toile, de même que sa photo et celle de sa femme. 

Mais il n'en est rien. Sur son compte Twitter, la police nationale a rapidement voulu couper court aux rumeurs : "Aucun des mis en examen à Aulnay ne s'appelle Marc-Antoine Coppin. Une enquête judiciaire est en cours. Faites preuve de mesure sur les CRS". Une confusion possible alors que l'article Le Parisien donnait les prénoms des policiers dans un article daté du 9 février.

Une menace prise au sérieux par les forces de l'ordre. Dans un second tweet, la police nationale a ainsi rappelé "l'appel à la violence sur les réseaux sociaux est répréhensible". 

Face aux menaces grandissantes sur la toile, Marc-Antoine Coppin (le vrai) a été contraint de fermer tous ses comptes et a disparu à l'heure actuelle des réseaux sociaux. Ce dernier ne cessait de se faire insulter. Sa femme n'a pas été épargnée par les internautes avec des messages rappelant la violence des faits dans la ville de Seine-Saint-Denis : "Femme de violeur". Face aux insultes et à cette menace, ce dernier a décidé de porter plainte. Des comportements que la police nationale ne veut pas laisser passer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aulnay-sous-bois Internet Réseaux sociaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants