2 min de lecture Économie

Aubusson obligée de vendre ses propriétés communales

ÉDITO - La cité de la Creuse est une illustration criante de ces communes qui luttent pied a pied pour enrayer le déclin économique de nos campagnes.

Francois Lenglet Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Aubusson obligée de vendre ses propriétés communales Crédit Image : AFP / Pascal Lachenaud | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Aubusson est la sous-préfecture du département de la Creuse. C'est aussi le berceau d'un savoir-faire réputé depuis des siècles, celui des tapisseries murales. Une petite ville ravissante, la France profonde, nichée dans les boucles tourbillonnantes de la rivière, la Creuse. Avec ses rues pavées, ses commerces et ses maisons en pierre de taille fleuries de géraniums, on dirait une carte postale. Et pourtant, derrière cette apparence, la communauté de commune est pressée par la nécessité financière. Figurez-vous qu’elle vient de lancer, sur le site Le Bon Coin, la vente de ses gares de train et des voitures de l’administration. Elle envisage même de céder un centre pour adultes handicapés.

Qu'est-ce qui explique cette vente peu banale ? Un déficit budgétaire très important avec, en arrière-plan, les difficultés économique et démographiques de bon nombre de nos petites villes françaises. Il y a quarante ans, la commune comptait 6.500 habitants. Il n'y en a plus que 3500 aujourd'hui. Et cent habitants disparaissent chaque année, des classes dans les écoles ferment. Une chute due à la pyramide des âges et à l'exode rural, bien sûr.

Conséquence : l'activité économique piétine. Aubusson a perdu son gros employeur industriel il y a trente ans, avec la disparition d'une usine d’éclairage Philips. C'était le moment où nos régions ont pris les premiers chocs de la mondialisation.

Ne pas devenir une réserve indienne

Pour  tenter de relancer l’activité, le maire a multiplié les investissements coûteux. Un musée de la tapisserie (qui a coûté aux différents financeurs publics plus de dix millions d'euros), une piscine ultra-moderne (encore plusieurs millions), une maison de l'emploi, un complexe pour les arts martiaux, la rénovation du pont médiéval, un nouveau pont sur la Creuse... Autant de projets qui n'étaient pas à la mesure d'Aubusson.

À lire aussi
Le porte-avions français en Méditerranée en février 2009 (Archives) économie
Tensions en Méditerranée : pourquoi l'exploitation du gaz sème la zizanie

La situation s'est compliquée avec une affaire de faux en écritures et le suicide d'un responsable administratif, pour laquelle une enquête judiciaire a été ouverte. Mais par-delà les péripéties judiciaires, les difficultés d'Aubusson illustrent le désarroi de ces villes qui doivent se réinventer un futur économique, pour ne pas devenir une réserve d'indiens.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Industrie Creuse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants