2 min de lecture Terrorisme

Attentats : la France est le pays "le plus menacé", selon le patron de la DGSI

D'après Patrick Calvar, le directeur général de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), la France serait "clairement visée" par les Daesh et al-Qaïda.

Terrorisme : la France est le pays "le plus menacé" pour la patron de la DGSI
Terrorisme : la France est le pays "le plus menacé" pour la patron de la DGSI Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Paul Véronique
Paul Véronique
Journaliste

Le patron de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) a été auditionné le 10 mai dernier par la Commission de la défense nationale des forces armées de l'Assemblée nationale. Le compte rendu de l'entretien est disponible depuis mercredi 18 mai. Lors de son intervention, Patrick Calvar a évoqué une situation critique pour notre pays : "Nous savons que Daesh  planifie de nouvelles attaques - en utilisant des combattants sur zone, en empruntant les routes qui facilitent l'accès à notre territoire - et que la France est clairement visée." 

Les difficultés rencontrées par l'État Islamique en Irak et en Syrie le pousseraient à faire évoluer sa stratégie vers plus d'attaques d'extérieures : "Daesh se trouve dans une situation qui l’amènera à essayer de frapper le plus rapidement possible et le plus fort possible : l’organisation rencontre des difficultés militaires sur le terrain et va donc vouloir faire diversion et se venger des frappes de la coalition", a expliqué le chef du renseignement intérieur.

Une évolution du type d'attaque

Il a également évoqué une mutation du type d'attaque : "Si les attentats de novembre dernier ont été perpétrés par des kamikazes et par des gens armés de kalachnikov ayant pour but de faire le maximum de victimes, nous risquons d’être confrontés à une nouvelle forme d’attaque : une campagne terroriste caractérisée par le dépôt d’engins explosifs dans des lieux où est rassemblée une foule importante, ce type d’action étant multiplié pour créer un climat de panique." Une information inquiétante à un mois de l'Euro de football.

Patrick Calvar en a profité pour dresser un bilan humain des forces en présence. "Pas moins de 645 ressortissants français ou résidents en France sont présents dans la zone syro-irakienne, a-t-il détaillé. Par ailleurs, 201 individus sont en transit, soit à destination de la Syrie, soit de retour de Syrie pour la France. (...) Enfin, 818 personnes manifestent l’intention de se rendre sur place"

À lire aussi
La ville de Ras al-Ain près de la frontière turco-syrienne (illustration) Syrie
Syrie : deux jihadistes belges se sont échappés de leur prison

Un autre problème de taille, la présence massive d'enfants sur la zone de conflit : "Nous recensons quelque 400 enfants mineurs dans la zone considérée. Les deux tiers sont partis avec leurs parents, le tiers restant étant composé d’enfants nés sur place et qui ont donc moins de quatre ans." Un fait qui pose question : "Je vous laisse imaginer les problèmes de légalité que posera leur retour avec leurs parents, s’ils reviennent, sans compter les réels problèmes de sécurité car ces enfants sont entraînés, instrumentalisés par Daesh".

L'ombre d'al-Qaïda

"La deuxième organisation qui nous menace est al-Qaïda", a-t-il exposé, avant de poursuivre : "Al-Qaïda a besoin de redorer son blason. Cette organisation a pratiquement disparu de la scène islamiste et voudra, à un moment ou à un autre, tenter une action d’envergure à même de lui redonner une importance telle qu’elle puisse recruter à nouveau. (...) Certains groupes, au sein d’al-Qaïda, sont préparés pour des actions extérieures, planifiées à long terme et qui se veulent d’une telle ampleur qu’elles ne peuvent pas se réaliser de façon très rapide."

Malgré les revers subis par Daesh,la situation reste très préoccupante. La bête blessée est toujours dangereuse. En fin d'audition, le chef de la DGSI a conclu : "la question relative à la menace n’est pas de savoir 'si', mais 'quand' et 'où'."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Daesh Attentats en France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants