1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats de Paris : quand François Hollande se mue en chef de guerre
2 min de lecture

Attentats de Paris : quand François Hollande se mue en chef de guerre

En quelques heures, le chef de l'État a pris des décisions exceptionnelles face aux attaques terroristes simultanées à Paris.

François Hollande au Bataclan
François Hollande au Bataclan
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

François Hollande assiste au match amical France-Allemagne ce vendredi 13 novembre au Stade de France, lorsque la première explosion retentit à l'extérieur. Après avoir été évacué, il se rend peu avant 23 heures place Beauvau avec Manuel Valls et Bernard Cazeneuve pour une réunion de crise. Dans la capitale, plusieurs hommes ouvrent le feu sur des passants. À l'arme lourde, à l'aveugle, les terroristes visent des victimes attablées aux tables de cafés et de restaurants. Un Conseil des ministres exceptionnel est annoncé pour minuit. À Paris, la situation est extrêmement floue. La Ville de Paris et la Préfecture de police demandent aux Parisiens de rester chez eux. Dans les 10e et 11e arrondissements, 200 soldats ont été envoyés en renfort.

François Hollande prend alors la parole. L'air grave, visiblement ému, "L'état d'urgence sera décrété sur tout le territoire", annonce-t-il. Une procédure rarissime instaurée pendant la guerre d'Algérie et utilisée lors des émeutes en 2005. "Ce que les terroristes veulent, c'est nous faire peur, nous saisir d'effroi. Il y a de quoi avoir peur, il y a l'effroi. mais il y a face à l'effroi une Nation qui sait se défendre, qui sait mobiliser ses forces, et qui une fois encore saura vaincre les terroristes", a déclaré le chef de l'État lors d'une courte allocution depuis l'Élysée.

Fermeture des frontières, plan blanc

"La (...) décision que j'ai prise, c'est la fermeture des frontières, nous devons nous assurer que personne ne pourra rentrer pour commettre quelque acte que ce soit. Et en même temps que ceux qui auraient pu commettre les crimes qui sont hélas constatés puissent également être appréhendés, s'ils devaient sortir du territoire", a expliqué François Hollande. François Hollande annonce également que les hôpitaux de Paris ont déclenché le "Plan Blanc" d'urgence et de crise. Les effectifs sont donc renforcés pour faire face à un afflux de blessés. 

Priorité aux urgences nationales, François Hollande annonce qu'il annule son déplacement au G20 en Turquie, qui se tiendra les 15 et 16 novembre prochains. Aux commandes des opérations, il annonce qu'un assaut est en cours dans un lieu de Paris. Rapidement, la toile comprend que c'est au Bataclan que tout se joue. Là-bas, 1.500 personnes assistent au concert d'un groupe californien. Les quatre assaillants ont ouvert le feu et pris une centaine de personnes en otage. Le RAID et la BRI sont sur place. Après une demi-heure d'assaut, le bilan est effroyable : au moins 82 morts. C'est François Hollande qui annonce la mort des terroristes. 

Un combat "impitoyable"

À lire aussi

Le chef de l'État se rend sur place. "Nous voulions être là, parmi ceux qui ont vu ces choses atroces, pour dire que nous allons mener le combat, qu'il sera impitoyable", a déclaré le chef de l'État. "Parce que quand des terroristes sont capables de faire de telles atrocités, ils doivent être certains qu'il y aura en face d'eux une France déterminée, une France unie, rassemblée, et une France qui ne se laissera pas impressionner", a poursuivi le chef de l'État. "Même si aujourd'hui, elle exprime une émotion infinie à l'égard de ce drame, de cette tragédie, qui est une abomination parce que c'est une barbarie".

Les soutiens du monde entier afflux vers la France. François Hollande s'entretient avec son homologue américain Barack Obama. Les deux dirigeants ont réaffirmé leur engagement mutuel dans la lutte antiterroriste. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/