Attentats à Paris : au moins 128 morts selon un nouveau bilan

MINUTE PAR MINUTE - Retrouvez les événements et réactions aux attaques de la nuit du 13 au 14 novembre de 21h à 9h du matin.

Les Parisiens attablés aux terrasses des cafés du secteur de République ont été la cible de plusieurs tireurs
Crédit : AFP
Les Parisiens attablés aux terrasses des cafés du secteur de République ont été la cible de plusieurs tireurs

Plusieurs attaques quasi simultanées et non revendiquées se sont produites dans la région parisienne, dans la soirée de vendredi 13 novembre. Au moins 128 personnes ont été tuées, plus de 200 ont été blessées et 8 "terroristes" sont morts, a indiqué le parquet. Il y aurait environ 80 victimes rien qu'au Bataclan (XIe arrondissement). La salle de spectacle d'une capacité d'environ 1.500 places, qui accueillait un concert de rock, a été touchée par des coups de feu et une prise d'otages. Peu avant 1h00, un assaut a alors été donné par les forces de l'ordre et a conduit à la mort de 4 assaillants, dont 3 qui ont actionné leurs ceintures d'explosifs.

>> Suivez en direct sur RTL notre édition spéciale consacrée à ces attentats.

Cette série d'attaques avait commencé vers 21h20 avec au moins trois explosions aux abords du Stade de France où se déroulait le match France-Allemagne. L'une de ces détonations a été provoquée par un kamikaze, ce qui est une première. Quatre personnes, dont "sans doute trois terroristes", sont mortes près de l'enceinte sportive de Saint-Denis. Dans le même temps, des fusillades ont éclaté sur plusieurs sites dans l'est parisienPlusieurs tireurs munis d'armes automatiques ont d'abord ouvert le feu à bord d'une voiture devant un restaurant à l'angle des rues Bichat et Alibert (Xe arrondissement). Ensuite, 5 personnes ont été abattues rue de la Fontaine-au-Roi (XIe arrondissement), 18 personnes sont mortes rue de Charonne et un autre décès a été recensé sur le boulevard Voltaire. Ces chiffres ont été communiqués par le procureur de la République qui a délivré un bilan provisoire peu avant 3 heures du matin.

Il s'agit des attentats les plus meurtriers de l'après-guerre à Paris. Un numéro vert d'information a été mis en place : le 0800.40.60.05La mairie de Paris a demandé aux habitants de rester chez eux, tandis que l'état d'urgence a été décrété par François Hollande sur l'ensemble du territoire. Les établissements scolaires seront fermés samedi en Île-de-France. 

Le déroulement en direct des événements

>> La suite de notre couverture en direct, minute par minute, des événements 


9h40 - Nicolas Sarkozy, président des Républicains et ancien chef de l'État, fera "une déclaration solennelle" à 11h au siège de son parti. "Dans ces circonstances tragiques, la réunion des nouveaux adhérents prévue ce (samedi) matin est annulée", précise le communiqué.

9h36 - La chancelière allemande Angela Merkel convoque une réunion ministérielle après les attentats de Paris.

9h25 -  Le Prince Albert de Monaco a fait part à François Hollande de son "immense émotion" au lendemain des attaques qui ont touché Paris, assurant que son pays "partageait le chagrin et l'effroi de la France amie". 

9h05 - Le bilan a été revu à la hausse : au moins 127 personnes sont mortes dans la série d'attentats qui endeuillent la France dans cette nuit du 13 au 14 novembre. On compte environ  180 blessés dont 80 en "urgence absolue".

9h03 - Le site de nos confrères du Monde.fr publie une vidéo filmée par l'un de ses journalistes sur place, Daniel Psenny. Ce dernier a filmé la fuite des spectateurs du Bataclan avant d'être blessé au bras. La vidéo, au contenu très violent et pouvant choquer, montre des dizaines de personnes courant passage Saint-Pierre Amelot (Paris XIème arrondissement). Des corps inanimés jonchent aussi le sol de la ruelle alors que d'autres tentent d'échapper aux balles en s'accrochant aux rebords des fenêtres à l'extérieur du bâtiment.

8h57 - Laurent Wauquiez, secrétaire général des Républicains, demande que "les 4.000 personnes vivant sur le territoire français, fichées pour terrorisme", soient "placées dans des centres d'internement anti-terroristes spécifiquement dédiés".

8h51 - Les compétitions sportives suspendues ce week-end en Île-de-France. Le message a été passé aux présidents de fédérations sportives et aux directeurs techniques nationaux à faire savoir le secrétariat d'État au Sports

8h45 - Les attentats de Paris sont une "violation" de "toute morale, éthique et religion" fait savoir le ministre des Affaires étrangères de l'Arabie saoudite, Adel al-Jubeir.

8h03 - Les réseaux sociaux se mobilisent. Sur Twitter, les internautes lancent de nombreux appels à la solidarité, du hashtag #PortesOuvertes pour que les habitants ne pouvant accéder à leurs domiciles trouvent un refuge au hashtag #Recherche afin de retrouver des personnes disparues. Sur Facebook, le bouton d'urgence (le "Safety Check") a été activé pour les utilisateurs présents en Île-de-France. Il permet aux Internautes de signaler à leurs proches qu'ils se trouvent en sécurité.


7h41 - Des lignes de bus sont également perturbées.

7h39 - La RATP indique que plusieurs stations du métro parisien sont fermées au public. Cela concerne les lignes 3, 4, 5, 8, 9 et 11. Le trafic est normal sur le reste du réseau.

7h37 - Le président iranien Hassan Rohani a condamné les attentats en France en les qualifiant de "crimes contre l'humanité". Il a par ailleurs reporté sa tournée en Italie et en France.

7h30 - "On ne sait pas si c'est un groupe terroriste ou si ce sont de petites équipes qui ont été réveillées et chargées de faire une opération conjointe mais ayant chacune une mission bien différente", explique sur RTL Alain Juillet, spécialiste de l’antiterrorisme.

7h20 - Sur iTélé, un homme qui était près du Stade de France explique avoir été "sauvé" par son portable qui a été transpercé par une balle. 

7h19 - Les panneaux d'affichage de la ville de Paris invitent les habitants à faire preuve de prudence et à rester chez eux.

7h16 - Ces attaques à Paris sont les plus meurtrières en Europe depuis celles de Madrid en 2004.

7h04 - "J'ai vu une personne tirer. Elle tenait son arme à deux mains et tirait partout. Elle balayait de droite à gauche tout le restaurant", raconte Marie qui a assisté à la première fusillade depuis sa fenêtre.

6h55 - Éric Ciotti a réagi ce matin au micro de RTL. Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes a fait part de son "sentiment d'effroi", estimant que "l'impensable s'est produit". À propos de la suspension de la campagne pour les régionales, explique que le "temps est à d'autres sujets aujourd'hui". Il juge par ailleurs "nécessaires" les mesures, comme l'état d'urgence, décrétées par François Hollande.

6h43 - La compagnie aérienne American Airlines suspend tous ses vols en direction de la France. En revanche, Air France a annoncé le maintien de ses liaisons depuis et vers la France. "Des retards au départ et à l'arrivée sont à prévoir suite aux renforcements des contrôles aux frontières par les autorités", précise Air France.

6h24 - Le décret instaurant l'état d'urgence en France vient d'être publié au Journal officiel. Il s'applique depuis samedi minuit "sur le territoire métropolitain et en Corse". Un second décret comporte des mesures spécifiques pour l'ensemble des communes d'Île-de-France. Il permet notamment d'assigner à résidence toute personne "dont l'activité s'avère dangereuse pour la sécurité et l'ordre public".

6h14 - Au centre hospitalier de la Pitié-Salpêtrière, une vingtaine de personnes sont entre les mains des médecins. Trois seraient dans un état d'urgence vitale. La majorité des victimes sont très jeunes, entre 20 et 30 ans. Les blessures sont graves. "Ce sont des blessures de guerre", a d'ailleurs confié à RTL une infirmière. Toute la nuit, les médecins se sont mobilisés. Avec le plan blanc, les effectifs sont passés de 15 à 80 médecins.

6h07 - "Un attentat de cette nature, simultanée, coordonnée, on s'y attendait. Cela ne fait aucun doute que ces attentats sont signés. Un des assaillants a évoqué la Syrie. Il est évident qu'on est dans un contexte particulier", analyse sur RTL Jean-Charles Brisard, expert des questions de terrorisme.

5h57 - Suivez en direct sur RTL notre édition spéciale sur ces attentats à Paris.


5h53 - Le site anglophone Ptichfork rapporte que tous les membres du groupe de rock Eagles of Death Metal, qui donnait un concert au Bataclan au moment de l'attaque, sont sains et saufs.

5h45 - Dans les kiosques, la presse française évoque "l'horreur" des "carnages à Paris".

5h34 -  La Russie condamne des "attentats odieux" et des "assassinats inhumains", et est prête à apporter "toute son aide dans l'enquête sur ces crimes terroristes", a déclaré le porte-parole du Kremlin.

5h07 - Retrouvez à partir de 6 heures sur RTL notre édition spéciale consacrée à ces attentats à Paris.

4h49 - Il pourrait y avoir des victimes parmi les membres du groupe de rock californien qui donnait un concert au Bataclan au moment des attaques. "Nous sommes toujours en train de chercher à savoir où est notre groupe et notre équipe et s'ils sont en sécurité", indique un message sur la page Facebook du groupe.

We are still currently trying to determine the safety and whereabouts of all our band and crew. Our thoughts are with all of the people involved in this tragic situation.

Posté par Eagles Of Death Metal sur vendredi 13 novembre 2015

4h37 - 8 "terroristes" sont morts dans ces attaques, confie une source proche de l'enquête évoquée par l'AFP. 4 sont décédés au Bataclan, 3 près du Stade de France et 1 sur le boulevard Voltaire.

4h20 - Les secours s'organisent dans la mairie du XIe arrondissement.

4h10 - Une source proche de l'enquête annonce qu'il y a plus de 200 blessés dont 80 graves, en plus du bilan toujours provisoire d'au moins 120 morts.

3h55 - Des internautes ont mis en ligne des vidéos amateurs tournées au moment des fusillades et des explosions.

3h51 - Un jeune spectateur du Stade de France a affirmé sur RTL s'est "retrouvé à quelques mètres du tireur". "Je n'ai pas pu voir à quoi il ressemblait. Ça s'est passé en une fraction de seconde", a-t-il ajouté.

3h25 - "L'assaut policier a été extrêmement difficile : les terroristes s'étaient enfermés à l'étage, ont explosé et avaient des ceintures d'explosifs. Trois d'entre eux se sont fait sauter avec leurs ceintures d'explosifs et un quatrième, lui aussi porteur d'une ceinture, a été touché par la police avant exploser en tombant", a précisé le préfet de police Michel Cadot.

3h09 - Le préfet de police annonce que 4 assaillants ont été tués au Bataclan, dont trois en actionnant leurs ceintures d'explosifs.


3h06 - Plusieurs lieux et monuments étrangers affichent les couleurs de la France.

3h00 - Le procureur de la République a dressé au micro d'iTélé un bilan détaillé et toujours provisoire du nombre de victimes dans quatre attaques : 18 morts rue de Charonne, 1 mort boulevard Voltaire, 5 morts rue de la Fontaine-au-Roi et 14 morts rue Alibert.

2h58 - Une vidéo diffusée sur YouTube semble avoir été tournée au moments des événements au Bataclan.

>
Vidéo de la fusillade au Bataclan

2h49 - D'après les informations du Monde, le ministère de l'Intérieur ne donnera pas de bilan précis des victimes avant plusieurs heures, à cause du nombre important de blessés graves. Par ailleurs, aucun policier n'a été tué contrairement à ce qu'indiquaient des rumeurs. En revanche, un membre des forces de l'ordre a été blessé dans l'assaut du Bataclan.

2h42 - Des bus sont dépêchés sur place pour prendre en charge les rescapés du Bataclan.

2h36 - "Je les ai clairement entendu dire aux otages : 'C'est la faute de Hollande, c'est la faute de votre président, il n'a pas à intervenir en Syrie'. Ils ont aussi parlé de l'Irak", a raconté Pierre Janaszak, 35 ans, animateur radio et TV qui se trouvait dans la salle de spectacle du Bataclan, rapporte l'AFP.

2h27 - Le compte Twitter de la mairie de Paris annonce que tous les équipements de la ville seront fermés dès demain. Cela concerne les écoles, musées, bibliothèques, gymnases, piscines, marchés. Les manifestations seront toutes annulées, ainsi que les mairies d'arrondissements.

2h25 - D'après un témoin cité par l'AFP, un terroriste présumé a invoqué l'intervention française en Syrie.

2h24 - L'Élysée précise qu'il n'y aura finalement pas de "fermeture" des frontières mais plutôt un "rétablissement des contrôles".

2h23 - Cinq terroristes ont été "neutralisés", fait également savoir le procureur de la République François Molins.

2h21 - Au vu le nombre de blessés très graves actuellement soignés dans les hôpitaux ou sur place, il y a de fortes chances pour le bilan s'aggrave.

2h21 - Le parquet confirme qu'il y a au moins 120 morts dans ces attentats. 

2h11 - "Je veux dire aux familles des victimes que nous sommes à leurs côtés et que nous partageons ce moment terrifiant pour notre ville", a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo qui rappelle que l'attaque contre Charlie Hebdo avait eu lieu dans les environs.

2h07 - "Je suis au sol avec une balle dans le bas du dos à côté d'une personne qui a deux balles dans la jambe", a témoigné sur RTL une personne blessée dans le restaurant "Le Petit Cambodge".

2h04 - Découvrez les unes des quotidiens étrangers de samedi.

2h02 - Le ministère de l'Intérieur rappelle qu'un numéro vert d'information a été mis en place : le 0800.40.60.05. Pour l'appel à témoins, il s'agit du 197. De plus, "toutes les manifestations de voie publique sont suspendues jusqu'à nouvel ordre", indique la préfecture de police.

1h56 - "On a vu deux personnes avec des mitraillettes qui tiraient dans la foule. Sur la droite de la scène, une porte a été ouverte, on s'est engouffré dedans. Quelqu'un a réussi à ouvrir l'accès qui donne sur le toit, donc on est tous montés, on a attendu un peu. Un monsieur qui a un appartement qui donne le toit nous a ouvert la fenêtre pour qu'on rentre dans l'appartement", raconte sur RTL un homme qui était au Bataclan au moment de l'attaque. 

>
"On a vu deux personnes avec des mitraillettes qui tiraient dans la foule" Crédit Média : RTL / Olivier Bost

1h54 - "C'est une abomination, une barbarie (...) Nous allons mener le combat, il sera impitoyable", a déclaré François Hollande qui s'est rendu près du Bataclan.

1h52 - Selon un nouveau bilan provisoire, il y aurait au moins 120 morts dans ces attentats à Paris. 4 assaillants sont également morts.


1h43 - "Les terroristes ont déclaré la guerre à la France. Notre réponse doit exprimer une fermeté et une détermination de chaque instant", a écrit Nicolas Sarkozy sur Twitter. Le président du parti Les Républicains "soutient" l'état d'urgence décrété par François Hollande.

1h36 - 1.500 militaires supplémentaires ont été mobilisés, annonce l'Élysée.


1h35 - Le Conseil du culte musulman condamne "avec la plus grande vigueur" des "attaques odieuses et abjectes".


1h21 - Les gares parisiennes vont être fermées à 1h45. La SNCF attend de savoir si l'état d'urgence proclamé par François Hollande maintiendra ces fermetures samedi matin.

1h19 - Plusieurs personnalités politiques et plusieurs partis, dont le Parti socialiste, le Front national et les Républicains, ont annoncé la suspension de leur campagne électorale pour les régionales.

1h12 - Des sources policières annoncent à l'AFP une centaine de morts rien qu'au Bataclan.

1h10 - "J'ai entendu des tirs, je suppose que c'était des kalachnikovs. (...) J'ai vu six victimes par terre, couvertes. Ça hurlait de tous les côtés", raconte sur RTL une femme qui était rue de Charonne.

1h06 - Un numéro vert "alerte attentat" a été déployé : il s'agit du 197. Cela permet de donner des informations à la police. Le ministère de l'Intérieur a aussi mis en place un site internet.

1h02 - Facebook vient de lancer son dispositif de "contrôle d'absence de danger" à Paris. Les utilisateurs peuvent ainsi informer leurs amis qu'ils sont en sécurité.


0h53 - L'assaut de la police est terminé au Bataclan. Il a duré environ une demi-heure. Trois tireurs, armés de fusils mitrailleurs et d'explosifs, sont morts selon nos informations. On ne sait pas s'ils ont été abattus ou s'ils se sont fait exploser.


0h48 - Le GIGN vient d'être envoyé dans le quartier des Halles, dans le centre de Paris.

0h48 - La situation est toujours tendue près du Bataclan.

0h42 - Un habitant de la rue de Charonne a assisté à l'une des fusillades vers 21h30. "D'un seul coup il y a eu une cinquantaine de tirs violents et puissants suivis d'une deuxième rafale. Une voiture était arrêtée en plein milieu du carrefour, les gens hurlaient, c'était apocalyptique, un carnage absolument épouvantable avec des corps qui jonchaient le sol par dizaines", témoigne-t-il sur RTL.

>
Fusillade à Paris : "Un carnage absolument épouvantable", raconte un témoin rue de Charonne

0h40 - On ne sait pas d'où proviennent ces explosions. Les assaillants disposent de ceintures d'explosifs, a-t-on appris de source policière. Des véhicules de secours, sirènes allumées, 

0h31 - Plusieurs très grosses déflagrations, "des bruits de guerre", ont retenti au Bataclan il y a quelques minutes, indique un reporter de RTL.


0h30 - "Ils ont tiré en plein dans la foule en criant 'Allahou Akbar'", affirme un témoin au Bataclan, selon l'AFP.

0h29 - Les attaques ont été menées sur sept points différents, selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP.

0h23 - À Paris, cinq lignes de métro sont coupées (3, 5, 8, 9 et 11).


0h22 - Des explosions viennent d'être entendues au Bataclan, selon nos constatations. 

0h17 - Le Conseil des ministres exceptionnel a d'ailleurs débuté à l'Élysée.


0h16 - Un responsable à l'Élysée indique à RTL que le bilan est d'au moins 45 morts.

0h13 - La mairie de Paris communique un numéro vert d'information : 0.800.40.60.05 (gratuit).

0h08 - Selon les informations de RTL, tous les établissements scolaires seront fermés en Île-de-France ce samedi.


0h07 - La solidarité entre riverains s'organise sur Internet avec le hashtag #Portesouvertes.

0h01 - Les hôpitaux de Paris ont déclenché le "Plan blanc" d'urgence et de crise.

23h59 - "On a vu des hommes tirer en l'air dans un premier temps. À ce moment là, c'est la panique. Ils étaient plusieurs, je dirais trois ou quatre", explique un homme sur RTL qui était au Bataclan avant la prise d'otages.

23h58 - "Les forces de sécurité font assaut notamment dans un lieu à Paris", déclare François Hollande qui semble évoquer la situation au Bataclan.

23h57 - Avec l'état d'urgence, des couvre-feu pourront être prononcés par les préfets.

23h55 - Les frontières vont également être fermées.


23h54 - L'état d'urgence va être proclamé sur l'ensemble du territoire, a annoncé François Hollande.

23h53 - "Il y a plusieurs dizaines de tués, des blessés. C'est une horreur. Nous avons sur ma décision mobilisé toutes les forces possibles pour qu'il puisse y avoir la neutralisation des terroristes et la mise en sécurité des quartiers concernés. J'ai demandé des renforts militaires pour être sur qu'aucune attaque ne puisse de nouveau avoir lieu", a déclaré François Hollande.

23h50 - Selon nos informations, il y a trois preneurs d'otages au Bataclan. Les hommes auraient déjà exécuté plusieurs personnes.

23h48 - "Liberté, égalité, fraternité. Nous prions avec les Français. Nous offrons notre soutien le plus total", a déclaré le président américain Barack Obama lors d'une allocution officielle.

23h45 - Un conseil des ministres exceptionnel va avoir lieu à l'Élysée, à minuit.

23h43 - Selon une source proche du dossier citée par l'AFP, il y a au moins 35 morts.

23h40 - La mairie de Paris demande aux habitants de ne pas sortir de chez eux. Une information qui laisse entendre que le danger est donc encore total dans les rues de la capitale, où le plan Rouge Alpha multi-attentats à été déployé.

23h36 - Selon plusieurs témoins sur Twitter et des médias, une fusillade a également éclaté dans le quartier des Halles. 

23h29 - La maire de Paris Anne Hidalgo est arrivée au Bataclan, où une prise d'otages est toujours en cours.


23h25 - Le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête, indique l'AFP.


23h21 - Les casernes militaires ont été mises en alerte ainsi que tous les commissariats.


23h20 - Le bilan est en train de s'aggraver, notamment à cause des blessures très graves de certaines victimes. De source policière, on parle de 45 ou 50 morts.

23h18 - Des personnes sont sorties de la salle du Bataclan, les mains en l'air.


23h16 - Le Premier ministre britannique David Cameron se dit "choque" par les attaques à Paris.

23h12 - "C'est un endroit confiné et une zone de retranchement à l'avantage des terroristes", explique un ancien négociateur sur RTL à propos de la salle de spectacle du Bataclan.


23h11 - Le périmètre est bouclé autour du Bataclan. Des policiers lourdement armés du RAID se positionnent, comme le constate un journaliste de RTL. D'ailleurs, les reporters sur place doivent s'équiper de gilets pare-balles.

23h09 - Au Stade de France, il est toujours impossible de quitter l'enceinte même si de nombreuses personnes tentent de s'en aller.

23h04 - "On ne peut pas voir à l'extérieur. Dès qu'on a entendu les détonations, on a fait entrer les clients. La situation est assez calme. Les forces de l'ordre nous ont dit de rester enfermés", témoigne sur RTL le responsable d'un café près du Batclan.


23h02 - Au Bataclan, il y aurait 60 personnes dans la prise d'otages.

23h01 - Le bilan de ces attaques simultanées est désormais de 30 morts au moins, selon nos informations. Il est susceptible d'augmenter.

22h59 - Un internaute a partagé une vidéo après l'une des explosions près du Stade de France.

22h51 - Dans la rue de Charonne, dans le secteur du Bataclan, plusieurs corps sont au sol.

22h48 - La place de la République a été totalement évacuée.

22h42 - Au Bataclan, au moins deux hommes auraient tiré sur la foule en étant à bord d'une voiture. Des attaques qui rappellent des opérations commandos déjà vues à l'étranger.

22h41 - Des forces de sécurité beaucoup plus importantes sont déployées sur les zones stratégiques et touristiques à Paris.

22h40 - Une réunion a lieu place Beauvau entre François Hollande, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ainsi que tous les états-majors de la police.

22h37 - Selon nos informations, un autre bilan fait état de 13 morts dans la première fusillade et de 15 morts au Bataclan.

22h37 - Une prise d'otages est en cours au Bataclan, à Paris, annonce la préfecture de police.

22h36 - La préfecture de police annonce au moins 18 morts dans les attaques multiples.

22h32 - "Des policiers se sont fait tirer dessus par des individus puis ont répliqué", poursuit le représentant de la police.

22h30 - "Il y aurait eu trois explosions à proximité du Stade de France, dans une brasserie et un McDonald's. Il y a eu des victimes. Peut-être s'agit-il d'opérations kamikazes", confirme Nicolas Conte du syndicat géneral de la Police sur l'antenne de RTL.

22h15 - Le préfet a décidé d'interdire les entrées et les sorties du Stade de France, autour duquel un périmètre de sécurité a été mis en place. Un hélicoptère survole les lieux.


22h10 - François Hollande, qui assistait au match France-Allemagne, a été exfiltré du Stade de France au cours de la première période.

21h50 - Une autre fusillade a éclaté rue de Charonne, dans le secteur de la salle de spectacle du Bataclan.


21h34 - Des témoins évoquent une fusillade dans le Xe arrondissement dans le quartier République.

21h17 - Une explosion a été entendue aux abords du Stade de France.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780498853
Attentats à Paris : au moins 128 morts selon un nouveau bilan
Attentats à Paris : au moins 128 morts selon un nouveau bilan
MINUTE PAR MINUTE - Retrouvez les événements et réactions aux attaques de la nuit du 13 au 14 novembre de 21h à 9h du matin.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/une-fusillade-dans-le-xe-arrondissement-de-paris-aurait-fait-plusieurs-morts-7780498853
2015-11-13 22:09:00
http://media.rtl.fr/cache/0ZdqHTJOwHgroLr50HgRPw/330v220-2/online/image/2015/1114/7780500670_000-arp4334264.jpg