2 min de lecture Euro 2016

Attentats à Paris : un fils rend hommage à son père décédé aux abords du Stade de France

INVITÉ RTL - Dans les colonnes du "Huffington Post", Michael Dias rend un vibrant hommage à son père Manuel, tué le 13 novembre dernier par l'explosion d'un kamikaze. Sur RTL, il reconnaît que la finale sera pour lui un moment particulier.

Stephane Carpentier RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Euro 2016 : "Ce sera un moment étrange, je penserai à mon père", reconnaît le fils d'un homme tué au stade de France le 13 novembre 2015 Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Manuel Dias est l'unique victime des attentats qui ont frappé le Stade de France le 13 novembre dernier. Né au Portugal, le sexagénaire déposait un groupe de supporters devant le Stade de France le soir du match amical qui opposait la France à l'Allemagne. Le Marnais a été tué sur le coup par le souffle de l'explosion provoquée par un kamikaze. Huit mois après, la finale de l'Euro entre le Portugal et la France au Stade de France ravive les plaies pour son fils Michael. Le jeune homme signe une vibrante tribune dans les colonnes du Huffington Post.

"Tu étais passionné de foot et je suis sûr que ce France-Portugal aurait été un grand soir pour toi", présume Michael Dias. Il faut dire que tous les éléments étaient réunis pour réjouir son père. Un match qui oppose son pays d'origine à son pays d'adoption lors duquel Antoine Griezmann et Anthony Lopes, tous deux binationaux, éblouiront les 81.000 supporters de leur technique. "C'est pour cette même raison que tu aimais ce genre de rencontres, des matchs que tu pouvais célébrer qu'importe le résultat final", témoigne Michael.

Tu es parti abîmé par la brutalité de l'intolérance

Michael Dias
Partager la citation

Tolérant, respectueux de l'identité de chacun, intègre, patient, symbole d'une intégration réussie. La lettre ouverte est parsemée d'admiration. "Toi qui faisais toujours attention à ta santé, à ton intégrité, tu es parti abîmé par l'éclat d'une bombe. Toi qui prônais toujours la patience, le respect de l'autre et la liberté de pensée, tu es parti abîmé par la brutalité de l'intolérance", écrit Michael, qui aujourd'hui tente de s'inspirer des valeurs de son père, malgré la douleur. 

À l'inverse, Michael Dias se désole de la pauvreté du débat public depuis les attentats. "Quand je pense à mon pays qu'est la France, je ne peux que constater que tout ce qui a été dit après cet attentat nous dessert. Le débat public continue d'exacerber les différences, de stigmatiser les communautés et de prôner une solution basée sur l'exclusion. Alors que c'est précisément cette attitude qui en est la principale cause", se désole-t-il. 

À lire aussi
L'otarie Watson aux côtés de Pablo Joury, responsable des mammifères marins au zoo d'Amnéville, en juin 2014 animaux
Moselle : Watson, l'otarie qui prédisait les victoires des Bleus, est décédé

La tribune du jeune homme se termine par un message émouvant, directement adressé à son père. "Dimanche à Saint-Denis tes deux pays s'affronteront à quelques mètres de cette porte D où tu as perdu la vie. Si je suis encore incapable de m'y rendre, je me console cependant en me disant que toi au moins tu auras une place privilégiée pour voir le match".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Football Attentats à Paris
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants