1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : "J'ai eu la chance de ma vie, je suis passé au travers des balles", raconte un rescapé du Bataclan
2 min de lecture

Attentats à Paris : "J'ai eu la chance de ma vie, je suis passé au travers des balles", raconte un rescapé du Bataclan

REPLAY / TÉMOIGNAGE - Vincent, un Normand qui se trouvait au Bataclan vendredi soir dernier, raconte le massacre vécu de l'intérieur et comment il a réussi à en réchapper.

Rassemblement de plusieurs centaines de personnes devant le Bataclan, le 15 novembre
Rassemblement de plusieurs centaines de personnes devant le Bataclan, le 15 novembre
Vincent, un rescapé du Bataclan, raconte l'horreur vécue de l'intérieur
00:01:26
Frédéric Veille & Julien Quelen

Difficile d'imaginer ce que les victimes du Bataclan ont vécu vendredi 13 novembre dernier, lorsque les terroristes de l'État islamique ont pénétré dans l'enceinte de la salle de concert pour entamer leur massacre. Vincent, un normand qui assistait au concert du groupe Eagle of Death Metal, raconte comment tout est allé très vite pour réaliser la gravité de ce qui était en train de se passer. 

La rédaction vous recommande

"Le temps de réagir, ça a été assez rapide, on s'est tous couchés à terre, les lumières se sont vite rallumées, se souvient-il au micro de RTL. Les premiers cris sont arrivés, on a compris que c'était sérieux. On a attendu couchés au sol, heureusement nous étions un peu écartés de là où ils sont entrés (...) Le temps de relever la tête, de voir qu'il y avait vraiment des hommes armés, de se recoucher, de se protéger en position fœtale et d'attendre les rafales".

J'ai couru le plus loin possible, je n'ai pas cherché à jouer les héros

Vincent, un rescapé du Bataclan

Dans le tumulte, les victimes ont dû attendre que les rafales tirées par les jihadistes se calment pour prendre la fuite. En compagnie d'un ami qui n'a pas eu la même chance que lui, Vincent a réussi à s'extirper du lieu du massacre et a fuit le plus vite possible. "J'étais avec un ami qui m'a tapé dans le dos et m'a dit qu'il ne fallait pas rester là. J'ai appris après coup qu'il avait été touché au sol (...) J'ai attendu mon tour, j'ai attendu une nouvelle accalmie, entendre les fusils qui rechargent et profiter de ce moment pour se lever, courir, enjamber des corps inanimés ou pas..."

Sans réellement savoir jusqu'où s'étendait la menace, Vincent est donc sorti de la salle de spectacle sans se retourner, avec le réflexe humain de très rapidement se mettre à l'abris. "J'ai couru le plus loin possible, je n'ai pas cherché à jouer les héros, à rester, à sauver des vies. J'ai sauvé ma peau, c'est un réflexe humain, tout le monde me dit que j'ai eu raison. J'ai eu la chance de ma vie, je suis passé au travers des balles, à 30 centimètres. Il y en a qui y sont restés, qui ont été touchés. j'ai eu une grosse chance", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire