2 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : deux jihadistes arrêtés en Autriche racontent comment ils devaient participer au 13 novembre

Deux hommes ont affirmé aux enquêteurs autrichiens avoir utilisé la route des migrants en compagnie de deux kamikazes du Stade de France, pour attaquer la France.

Le Stade de France au soir des attentats à Paris, le 13 novembre 2015
Le Stade de France au soir des attentats à Paris, le 13 novembre 2015 Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

La nébuleuse terroriste derrière les attentats de Paris et Saint-Denis, mais aussi ceux de Bruxelles, continue de dévoiler ses secrets au compte-gouttes. Depuis l'arrestation de Salah Abdeslam, seul survivant des commandos meurtriers du 13 novembre, tous les protagonistes de ces attaques sont morts ou aux mains de la justice. Mais Le Parisien et le Washington Post révèlent que deux jihadistes interpellés le 10 décembre à Salzbourg (Autriche) auraient vraisemblablement dû faire partie d'un des commandos à Paris.

Ces deux terroristes se nomment Adel Haddadi, 29 ans, et Muhammad Usman, 22 ans. Le premier est Algérien, le deuxième est Pakistanais et se distingue par ses compétences d'artificier. Face aux enquêteurs de la police régionale de Salzbourg, en février dernier, ils ont raconté comment le groupe État islamique leur avait confié la mission de traverser l'Europe en se faisant passer pour des réfugiés, dans le but final d'attaquer la France.

Avec deux des kamikazes du Stade de France

Pour eux, tout s'accélère en septembre 2015 lorsqu'un certain Abou Ahmad leur donne des instructions à Raqqa, fief syrien de Daesh. "Ils m'ont dit que je devrais aller en France pour y accomplir une mission et que je recevrai des instructions là-bas", affirme l'un des deux hommes. Celui qui les missionne, Abou Ahmad, n'est autre qu'un éminent recruteur et logisticien de l'organisation terroriste. Son numéro de téléphone avait été retrouvé dans une planque d'Abdelhamid Abaaoud, coordinateur des attentats de Paris, après le démantèlement en janvier 2015 de la cellule belge de Verviers. Lorsque Abou Ahmad donne ses consignes, il s'adresse non seulement aux deux jihadistes en question mais aussi à deux Irakiens qui se sont fait exploser au Stade de France.

À lire aussi
Le président américain Donald Trump, à bord d'Air Force One, le 7 septembre 2018. Attentats à Paris
Trump persiste et signe : un homme armé aurait pu sauver de nombreuses vies au Bataclan

Cette équipe se met alors en route vers la France en octobre. Après avoir rejoint la Turquie, où ils obtiennent de faux passeports syriens, les quatre hommes décident d'emprunter l'une des routes habituellement utilisées par les migrants. Autrement dit, ils embarquent avec une centaine de passagers dans un bateau en direction de l'île grecque de Leros, où ils sont secourus par les garde-côtes. Grâce à leurs papiers, les premiers contrôles se déroulent sans encombre. Mais Adel Haddadi et Muhammad Usman se retrouvent bloqués quelques semaines, car l'un peine à prouver qu'il parle bien arabe alors que sa fausse identité indique qu'il est Syrien, tandis que l'autre affiche sa méconnaissance de sa fausse ville de naissance, Alep.

Le duo retrouve finalement sa liberté le 28 octobre, soit quelques jours avant le début des opérations terroristes en France. Mais après avoir demandé de l'argent à Abou Ahmad, les deux hommes n'atteignent finalement pas Paris. Le récit obtenu par les deux journaux ne permet pas d'établir pourquoi leur mission n'est pas allée au bout, contrairement aux kamikazes irakiens. C'est sans doute ce que la justice française voudra essayer de savoir, si elle obtient une réponse favorable à la demande de transfèrement qu'elle devrait prochainement lancer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Jihad Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782981791
Attentats à Paris : deux jihadistes arrêtés en Autriche racontent comment ils devaient participer au 13 novembre
Attentats à Paris : deux jihadistes arrêtés en Autriche racontent comment ils devaient participer au 13 novembre
Deux hommes ont affirmé aux enquêteurs autrichiens avoir utilisé la route des migrants en compagnie de deux kamikazes du Stade de France, pour attaquer la France.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/attentats-a-paris-deux-jihadistes-arretes-en-autriche-racontent-comment-ils-devaient-participer-au-13-novembre-7782981791
2016-04-25 18:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/bbIs4cH6-p0PjLvzveCYcg/330v220-2/online/image/2015/1115/7780521149_le-stade-de-france-au-soir-des-attentats-a-paris-le-13-novembre-2015.jpg