2 min de lecture Terrorisme

Qui sont les commanditaires présumés de l'attentat évité à Villejuif ?

Les faits et gestes de Sid Ahmed Ghlam, auteur présumé de l'attentat déjoué à l'église Saint-Cyr Sainte-Julitte de Villejuif le 19 avril dernier, étaient orchestrés par trois commanditaires présumés connus des services antiterroristes, rapporte "Le Monde".

L'église Saint-Cyr Sainte-Julitte de Villejuif était la cible de l'attentat organisé par Sid Ahmed Ghlam et ses comparses
L'église Saint-Cyr Sainte-Julitte de Villejuif était la cible de l'attentat organisé par Sid Ahmed Ghlam et ses comparses Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Le 19 avril 2015, rien ne se passe comme prévu pour Sid Ahmed Ghlam. Blessé, l'étudiant algérien de 24 ans va permettre aux enquêteurs de remonter la piste d'un réseau terroriste français. "Un coup de chance inédit dans les annales de l’antiterrorisme" présente Le Monde dans une enquête publiée lundi 3 août qui précise un peu plus le parcours du principal suspect du projet d'attentat déjoué à Villejuif (Val-de-Marne).

Dans son matériel informatique, les enquêteurs trouvent des instructions millimétrées, dictées par des individus basés à l'étranger. C'est le cas de Macreme A. et Thomas M. Originaires de Seine-Saint-Denis, les deux hommes sont partis en Syrie en début d'année. Leurs noms figurent dans la même procédure de filière djihadiste que Fabien Clain, présenté par Le Monde comme leur "comparse" et instigateur de leur séjour en Syrie.

Un proche de Merah aux manettes

Fabien Clain apparaît comme une pièce maîtresse de la coordination de l'attentat, rapporte le journaliste Soren Seelow. Ce Toulousain de 36 ans, d'origine réunionnaise, proche de Mohamed Merah, est suivi par les services antiterroristes depuis 10 ans. 

Au sein de la cellule salafiste dont il est l'un des fondateurs, Fabien Clain rencontre le frère et le beau-frère de Mohamed Merah. Son nom est d'ailleurs mentionné dans l'affaire des tueries de Toulouse et Montauban de 2012. En 2009, Fabien Clain écope de cinq ans de prison pour avoir coordonné une filière d’acheminement vers l’Irak. Après sa libération, il part rejoindre les rangs de l’État islamique.

Porosité de la nébuleuse jihadiste avec le banditisme

À lire aussi
L'invité de RTL du 24 février 2020 terrorisme
Terrorisme : Nicole Belloubet annonce que 43 détenus sortiront en 2020

L’enquête a permis la mise en examen de trois autres individus. Rabah B., dit le « Kabyle », aurait organisé la livraison des armes que Sid Ahmed Ghlam avait en sa possession lorsqu'il a été arrêté. Les réseaux des deux autres commanditaires présumés trahissent une proximité avec "le microcosme de la nébuleuse djihadiste et sa porosité avec le milieu du banditisme", explique Le Monde
 
Un autre homme, Pascal K., finalement relâché, reste toutefois dans le giron des enquêteurs. Son frère, Franck, déserteur de l’armée française, a été l’élève de Farid Benyettou, ancien mentor de Chérif Kouachi, l'un des auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Attentat Jihadisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants