1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat déjoué au Fort Béar : "Les militaires sont en situation d'exposition", dit Gérard Longuet
2 min de lecture

Attentat déjoué au Fort Béar : "Les militaires sont en situation d'exposition", dit Gérard Longuet

REPLAY / INVITÉ RTL - Des individus sont en garde à vue depuis lundi 13 juillet. Âgés de 17 à 23 ans, ils sont soupçonnés d'avoir voulu commettre des actes terroristes en France.

Gérard Longuet, à Paris, le 18 octobre 2011. (archives)
Gérard Longuet, à Paris, le 18 octobre 2011. (archives)
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Attentat déjoué au Fort Béar : "Les militaires sont en situation d'exposition", dit Gérard Longuet
03:58
Marie Guerrier & Marie-Pierre Haddad

Trois hommes, dont un ancien militaire, sont en garde à vue depuis lundi 13 juillet. Ils sont soupçonnés d'avoir projeté l'attaque d'un fort des Pyrénées-Orientales, ainsi que la décapitation d'un officier au nom du jihad. Quelques heures avant les précisions données par Bernard Cazeneuve, François Hollande avait précisé que "des actes terroristes" avaient été déjoués "cette semaine".

Selon l'ancien ministre de la Défense, Gérard Longuet, "il faut accepter l'idée que sur une armée qui a 300.000 effectifs, il puisse y avoir des éléments fragiles. Nous savons, hélas, qu'il y a en Syrie d'anciens militaires français qui sont des engagés en général de courte durée et qui ont fait ce choix-là".

Le métier des armes reste dangereux surtout quand on est exposé à un ennemi totalement imprévisible et irrationnel

Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense

Les militaires sont devenus des cibles des attaques jihadistes. En mars 2012, Mohamed Merah en avait assassiné trois. "Les militaires sont en situation d'exposition. Le métier des armes reste dangereux surtout quand on est exposé à un ennemi totalement imprévisible et irrationnel. Il faut laisser aux militaires les soins de faire leur métier. La surveillance mobile expose moins nos militaires que les surveillances statiques. Ces dernières ont le mérite de rassurer et d'apporter une image, mais en même temps, elles fixent des objectifs pour des terroristes éventuels", explique Gérard Longuet.

L'annonce de François Hollande, qui a annoncé que des attentats avaient été déjoués, a fait couler beaucoup d'encre. Manuel Valls est monté au créneau pour soutenir l'action du président de la République en affirmant que l'on ne pouvait pas "cacher la vérité aux Français". L'ancien ministre se dit "plus réservé" par rapport à cette communication : "Il faut communiquer. Nos compatriotes ont droit à toutes les vérités, mais au bon moment, lorsque la procédure judiciaire est suffisamment engagée pour être certain qu'aucune information ne veille faciliter le travail des complices".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/