1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat à Nice : "J'étais prêt à mourir pour l'arrêter", raconte le motard qui a tenté de stopper Mohamed Lahouaiej-Bouhlel
2 min de lecture

Attentat à Nice : "J'étais prêt à mourir pour l'arrêter", raconte le motard qui a tenté de stopper Mohamed Lahouaiej-Bouhlel

Franck, père de famille, est désormais surnommé "le héros au scooter". Il décrit, dans "Nice-Matin", les instants où il a essayé d'arrêter le terroriste, lancé en camion sur la promenade des Anglais.

Un camion a foncé dans la foule sur la promenade des Anglais à Nice jeudi 14 juillet vers 22h40.
Un camion a foncé dans la foule sur la promenade des Anglais à Nice jeudi 14 juillet vers 22h40.
Crédit : VALERY HACHE / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Des images, effroyables, laissent transparaître son héroïsme. Franck, employé de l'aéroport de Nice-Côte d’Azur, circulait en scooter avec sa femme, le long de la promenade des Anglais, lorsque Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, auteur de l'attaque perpétrée à Nice, a foncé en camion dans la foule. 

Des vidéos retracent l'attaque. Elles livrent un aperçu du courage dont a fait preuve ce père de famille pour arrêter, au péril de sa vie, le terroriste. Celui qui est désormais surnommé "le héros au scooter" raconte cet instant de bravoure dans les colonnes de Nice-Matin.

En retard au feu d'artifice

Le 14 juillet au soir, Franck et son épouse s'apprêtent à assister au feu d'artifice de la ville de Nice. Mais ces derniers se rendent compte qu'ils sont un peu en retard pour le show pyrotechnique et décident finalement de prendre leur scooter pour aller manger une glace sur le Cours Saleya, à l'extrême-est de la promenade des Anglais. "Je me revois passer le carrefour de Magnan, tout allait bien", raconte-t-il. Puis Franck et sa femme sentent que quelque chose d'anormal se produit dans leur dos. "On a vu la foule courir dans tous les sens, comme si elle fuyait quelque chose. C’est alors que l’on a vu le camion arriver", se remémore le motard.

Le couple roule au milieu de la route. "Je devais rouler à 60 km/h. Je n’ai même pas eu le temps de regarder dans mon rétroviseur. Et là, il m’a doublé à fond. Il roulait sur le trottoir. J’ai en tête les images des corps qui volaient de partout", se souvient Franck. "Ma femme, derrière moi, me tirait le bras et me demandait où j’allais. Je me suis arrêté. Je lui ai dit: dégage !" Franck décide alors d’accélérer. "Pour le rattraper, il fallait slalomer. Entre les gens, vivants et morts", raconte-t-il. 

"Dans un état second"

À lire aussi

"J’étais déterminé à aller jusqu’au bout", raconte Franck. "Je voulais à tout prix l’arrêter. J’étais dans un état second mais à la fois lucide". Sur les images, son scooter progresse tant bien que mal vers le camion de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Une fois au niveau de la cabine du camion, à hauteur du terroriste, Franck tente de jeter son scooter contre le véhicule pour arrêter sa course. En vain. "Je me souviens être tombé puis reparti à toutes jambes. Je ne sais plus ce que je faisais. Et finalement je suis arrivé à m’accrocher à la cabine".

Celui-ci atteint finalement les marches de la cabine où se tient Bouhlel. Sa vitre est ouverte. "Je l’ai frappé, frappé, et frappé encore. De toutes mes forces avec ma main gauche même si je suis droitier. (...) Il ne disait rien. Il ne bronchait pas", raconte-t-il. "J’étais prêt à mourir en fait !", réalise-t-il, une semaine après le drame. L'homme, proche de la cinquantaine, est désormais "abîmé physiquement et psychologiquement". Nice-Matin le décrit par "une main gauche endolorie, une côte cassée", entre autres "hématomes sur le dos"... Et un sourire, "qui peine à dissimuler les horreurs qu'il a vues". 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/