2 min de lecture Sécurité sociale

Arrêts maladie : une médecin rappelée à l’ordre pour avoir été trop généreuse

Elle s’appelle Claire Bigorgne, elle est médecin depuis 8 ans dans les Côtes-d'Armor et a vraiment pensé à arrêter après avoir reçu un rappel à l’ordre de la Sécurité sociale qui lui reproche d’avoir été trop généreuse. Le sujet est sensible : les arrêts maladie sont en forte augmentation et coûtent très cher.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Côtes-d'Armor : une médecin rappelée à l'ordre pour avoir prescrit trop d'arrêts maladie Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Patrice Gabard édité par Simon Dujardin

En France, le nombre d'arrêts maladie est en forte augmentation et coûte cher à la Sécurité sociale. Et le moindre écart est surveillé de très près. Ainsi le docteur Claire Bigorgne, qui exerce depuis 8 ans à Kermaria-Sulard, a été convoqué devant la direction de la Caisse primaire d'assurance maladie de Saint-Brieuc. Cette dernière lui reproche trop de prescriptions d'arrêts maladie de plus de 45 jours et d'accident du travail. 

Plus d'un mois après son rappel à l'ordre, Claire Bigorgne s'interroge toujours : "Je n'ai pas compris ce qui m'arrivait, ça a été très violent au niveau psychologique, j'ai donc arrêté de travailler pendant 10 jours". 

La médecin a même pensé arrêter pour de bon après 15 ans de service. Mais Kermaria-Sulard et ses 1.033 habitants ont fait bloc. Après un rassemblement massif devant la maison de santé du la commune, la pétition "touche pas à mon médecin" a déjà récolté plus de 1.600 signatures, ainsi que des dizaines de lettres de soutien qui seront bientôt adressées à la ministre de la Santé.

Un soutien sans équivoque : les patients du docteur Claire Bigorgne sont même prêts à refuser des arrêts pour éviter de nouveaux ennuis à leur médecin, qui reste sous surveillance de la CPAM jusqu'à fin juillet.

Infraction statistique

À lire aussi
Obligées de se référencer en ligne, les assistantes maternelles font grève. société
"Gilets roses" : pourquoi les assistantes maternelles font-elles grève ?

Il n'existe pas de chiffre exact d'arrêts maladie, à partir duquel un médecin est considéré coupable d'une infraction. Cependant, les caisses d'assurance maladie vérifient au niveau régional, un nombre moyen d'arrêts signés par les médecins. Si l'un d'entre eux prescrit un grand nombre d'arrêts au-dessus de la moyenne, un courrier lui sera envoyé pour le prévenir et pour l'inciter à réduire le nombre.

Si malgré ça, rien ne change, le docteur sera mis sous surveillance. Pendant 6 mois, les arrêts maladie qu'il prescrit seront vérifiés par un autre médecin de la CPAM. Cela reste un cas rare et extrême puisque, en France, sur 50.000 médecins généralistes, seulement une centaine par an sont concernés par cette mesure.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité sociale Santé Medecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants