2 min de lecture Normandie

Armada de Rouen : six à sept millions de visiteurs attendus du 6 au 16 juin

REPORTAGE - C’est jeudi 6 juin à Rouen que s’ouvre la 7e édition de l’Armada, le plus grand rassemblement de voiliers et de navires de guerre du monde.

Ll'Armada n'a cessé de grandir au fil des six précédentes éditions
Ll'Armada n'a cessé de grandir au fil des six précédentes éditions Crédit : Armada Rouen
fred veille
Frédéric Veille édité par Gregory Fortune

À Rouen, les sept kilomètres de quais de Seine sont pavoisés. Le pont Flaubert est également prêt à lever son tablier pour laisser passer et accueillir dès jeudi 6 juin et jusqu’au dimanche 16 juin prochain la cinquantaine de bateaux attendus pour la 7e édition de l’Armada.

Née en 1989 sur une idée de Jean Lecanuet, alors sénateur-maire de Rouen, l’Armada n’a cessé de grandir au fil des six précédentes éditions pour devenir un rendez-vous incontournable des passionnés de beaux voiliers, de vieux gréements et de navires de guerre.

"Cette année, nous attendons plus de cinquante bateaux mais également, et c’est une nouveauté, quatre paquebots de croisières", explique Patrick Herr, l’organisateur qui grâce à son carnet d’adresse attire les plus beaux voiliers et navires écoles. "Même si cette année ce fut compliqué, au niveau politique, de faire venir des équipages vénézuéliens, algériens et italiens", précise-t-il.

La frégate "Hermione" invitée d'honneur

Après avoir remonté la Seine depuis l’estuaire, les équipages venus du monde entier vont donc s’installer pour dix jours dans la capitale normande, "où chaque jour le public pourra monter gratuitement à bord des navires et rencontrer les marins", précise l’organisateur.

La réplique de la célèbre frégate de Lafayette "Hermione", qui navigue depuis 2014, est l’invitée d’honneur de cette 7e édition. Mais comme à chaque édition, les grands voiliers étrangers seront les chouchous du public, à commencer par le "Sedov", le navire école de l’université maritime de Mourmansk. Ce quatre mâts construit en 1921 et long de 118 mètres a des mâts qui culminent à 60 mètres. "C’est le plus haut du monde", ajoute Patrick Herr.

Le public attend surtout le "Cuauhtemoc"

À lire aussi
Un gendarme en France (illustration) gendarmerie
Normandie : un gendarme a été percuté volontairement, le chauffard en fuite

Un peu plus loin sur les quais accosteront le quatre-mâts "Santa Maria Manuela" (Portugal), ancien navire de pêche à la morue, le "Kruzenshtern", navire école de la marine nationale russe long de 123 m, ou encore le "Eagle", ancien navire du régime nazi désormais propriété de la marine américaine, qui effectue son retour à Rouen à l’occasion du 75e anniversaire du débarquement en Normandie.

Enfin, le public attend surtout le "Cuauhtemoc" et ses 110 marins mexicains qui, à chaque édition, remporte la palme du plus beau et du plus festif des navires. L’Armada devrait attirer plus de six millions de visiteurs à Rouen. À cela, il faut ajouter plus d’un million de personnes qui viendront assister à la grande parade du 16 juin, où l’ensemble de la flotte remontera la Seine jusqu’au Havre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Normandie Rouen Traditions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants