2 min de lecture Maladie

Anne Bert explique pourquoi elle se fait euthanasier : "Je prends le pas sur la mort"

INVITÉE RTL - L'écrivaine, atteinte de la maladie de Charcot, se rendra en Belgique dans les prochaines semaines, pour y recevoir une injection létale.

Marc-Olivier Fogiel L'Entretien du jour Marc-Olivier Fogiel iTunes RSS
>
Anne Bert explique pourquoi elle se fait euthanasier : "Je prends le pas sur la mort" Crédit Image : Capture d'écran France 5 | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Dans quelques jours, elle partira pour toujours, par choix. Écrivaine et éditrice, à 59 ans Anne Bert souffre de la maladie de Charcot, qui atteint ses muscles. Il ne lui reste que quelques jours à vivre puisqu'elle s'apprête à se rendre en Belgique pour se faire euthanasier. Le 9 octobre prochain, après son décès paraîtra un livre, publié chez Fayard et baptisé Le tout dernier été.

"Dans ma tête, je vais bien dans le sens où je suis totalement sereine avec ma décision. Maintenant évidemment, je n'y vais pas la fleur au fusil. C'est quelque chose de difficile, de très compliqué (...) mais je ne doute pas", a-t-elle confié au micro de RTL. Avant d'être atteinte par la maladie, Anne Bert était une bonne vivante, une épicurienne, aimait l'amour, la cuisine, le sport, écrivait des livres érotiques... 

"J'ai une addiction à la vie terrible", explique Anne Bert, mais le plaisir et le désir de vivre, c'est quelque chose que je n'ai plus, pas parce que je suis dépressive, mais parce que la maladie me bouffe tout, me vole tout".

À lire aussi
Une femme prépare un vaccin contre la rougeole, en Colombie Pyrénées-Atlantiques
Rougeole : une cinquantaine de cas recensés après la Foire au jambon de Bayonne

Si il y avait la vie derrière, je négocierais avec mes handicaps

Anne Bert
Partager la citation

La maladie de Charcot, aussi appelée sclérose latérale amyotrophique (SLA), est une pathologie neurologique qui attaque progressivement les cellules nerveuses qui contrôlent les muscles, qui "meurent petit à petit", détaille l'écrivaine. Et d'ajouter : "je vais devancer ça. De toute façon, il n'y a pas d'issue à cette maladie. En ayant fait ce choix, je prends le pas sur la mort qui m'est promise". Et de trancher : "si il y avait la vie derrière, je négocierai avec mes handicaps. Mais là, il n'y a pas de vie derrière, ça va être de pire en pire".

Une décision qu'Anne Bert a partagée avec son entourage, dès le moment où elle a choisi de se rendre en Belgique pour y recevoir l'ultime injection létale. "Je n'ai pas demandé la permission (...). Ils me connaissent tous, ils savaient très bien que ce n'était pas possible. Ma nature fait que je suis incapable - je suis peut-être une très mauvaise malade - de vivre ça. Donc ils ont compris". 

Je ne saute pas la case des au revoir, je saute la case de l'agonie

Anne Bert
Partager la citation

À propos de son entourage, les au revoir se préparent "depuis plusieurs mois" pour Anne Bert, qui explique qu'elle "ne saute pas la case des au revoir", mais simplement "la case de l'agonie". Son grand voyage, Anne Bert le fera avec ses proches : sa famille et quelques amis l'accompagneront en Belgique.

Pour faire avancer la législation, l'écrivaine avait envoyer plusieurs lettres ouvertes sur la fin de vie, notamment aux candidats à l'élection présidentielle et plus récemment la ministre de la Santé, Agnès Buzin. En France, les actes d'euthanasie, n'étant pas autorisés, sont considérés comme criminels. Seule la sédation profonde est possible, encadrée par la loi Claeys-Léonetti, qui prévoit que les malades en fin de vie pouvaient être endormis jusqu'à leur mort.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maladie Euthanasie Belgique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789991278
Anne Bert explique pourquoi elle se fait euthanasier : "Je prends le pas sur la mort"
Anne Bert explique pourquoi elle se fait euthanasier : "Je prends le pas sur la mort"
INVITÉE RTL - L'écrivaine, atteinte de la maladie de Charcot, se rendra en Belgique dans les prochaines semaines, pour y recevoir une injection létale.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/anne-bert-explique-pourquoi-elle-se-fait-euthanasier-je-prends-le-pas-sur-la-mort-7789991278
2017-09-06 22:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WRpR7RvnPt8EL6uXtOPSuw/330v220-2/online/image/2017/0906/7789992889_anne-bert-sur-le-plateau-de-c-a-vous-en-avril-2017.JPG