1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Alimentation : Michel-Édouard Leclerc se "retrouve dans l'analyse d'Emmanuel Macron"
2 min de lecture

Alimentation : Michel-Édouard Leclerc se "retrouve dans l'analyse d'Emmanuel Macron"

INVITÉ RTL - Le patron des magasins Leclerc assure qu'Emmanuel Macron a une "bonne vision", après l'annonce des premières mesures pour venir en aide aux agriculteurs.

Michel-Édouard Leclerc, invité de RTL le 2 octobre 2017
Michel-Édouard Leclerc, invité de RTL le 2 octobre 2017
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Alimentation : Michel-Édouard Leclerc se "retrouve dans l'analyse d'Emmanuel Macron"
05:32
l'invité de RTL Soir du 11/10/2017
05:28
micros
La rédaction numérique de RTL

Emmanuel Macron a dévoilé, ce mercredi 11 octobre à Rungis, les premières mesures issues des discussions des États généraux de l'alimentation, visant à redonner un peu d'oxygène aux agriculteurs en difficulté.

Concrètement, le président de la République devrait proposer que les prix payés aux agriculteurs soient fixés à partir de leur coût de revient, sur lequel transformateurs et distributeurs appliquent ensuite leur marge.

Un fonctionnement qui serait dès lors totalement inversé par rapport à ce qui se faisait aujourd'hui. Et malgré les polémiques récentes, Michel-Édouard Leclerc, assure s'être "retrouvé dans l'analyse d'Emmanuel Macron". "Je trouve qu'il a une bonne vision, à savoir que l'on doit changer de modèle économique et de consommation. Je crois à cela", lance-t-il au micro de RTL.

Ce que Macron essaye de synthétiser, c'est une vision vers plus de qualité.

Michel-Édourd Leclerc

S'il pointe du doigt une certaine "mise en scène" de la part des politiques, le patron des magasins Leclerc assure qu'il n'y a "pas que les prix bas". "Au fond, ce qu'Emmanuel Macron essaye de synthétiser, c'est une vision vers plus de qualité. Qui peut-être contre ? Le Président a évoqué une vision que l'on partage tous en tant que consommateur", déclare-t-il.

Leclerc ne veut pas augmenter les prix

À écouter aussi

Michel-Édouard Leclerc se réjouit notamment que le chef de l'État n'ait pas donné suite à la demande des professionnels qui réclamaient une "augmentation généralisée des prix". "Il n'y avait pas d'engagements face aux augmentations qu'elles reviennent dans les poches des paysans. Alors on allait tacler les consommateurs en enfumant les agriculteurs", explique-t-il.

S'il se montre totalement favorable à "un système de prix qui soit plus rémunérateur", l'homme d'affaires refuse que cela permettent d'enrichir les plus gros. "Il faut obtenir la garantie que cela aille dans la poche des paysans et pas simplement pour remonter le cours de Carrefour, de Casino ou des multinationales", a-t-il ajouté.

Cependant, le PDG de Leclerc espère bien que cela n'impacte pas le porte-feuille des Français. C'est pourquoi Michel-Édouard Leclerc a assuré que, "si on lui laisse la possibilité de le prendre sur sa marge", les magasins Leclerc ne changeront pas le prix affiché dans les rayons. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/