2 min de lecture Sécurité

Alcool au volant : Christophe Castaner veut généraliser l’éthylotest anti-démarrage

VU DANS LA PRESSE - Depuis 2018, les préfets peuvent imposer l’éthylotest anti-démarrage aux conducteurs contrôlés avec une alcoolémie excessive. Christophe Castaner aimerait étendre cette mesure à tous les départements.

Christophe Castaner, le 20 août 2019
Christophe Castaner, le 20 août 2019 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Boire ou conduire, un choix bientôt impossible si la généralisation, attendue par Christophe Castaner, s’applique à tout l’Hexagone. Le ministre de l'Intérieur a soutenu, ce jeudi 26 décembre la mise en place, dans tous les départements, de l’éthylotest anti-démarrage (EAD) en substitution d'un retrait de permis pour les conducteurs arrêtés avec un taux d’alcoolémie entre 0,8 et 1,8 grammes d’alcool par litre de sang. 

Depuis septembre 2018, un conducteur peut se voir assigné, par les préfets, d’un éthylotest anti-démarrage s’il a été contrôlé en état d’ivresse. En un peu plus d’un an, près de 1 500 éthylotests de ce type ont été installés, rapporte Ouest France. Cette mesure permettrait "de réduire la récidive", selon Emmanuel Barbe, délégué à la Sécurité routière. 

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a indiqué vouloir étendre cette disposition, le plus rapidement possible, qui ne s’applique que dans 54 départements. Or, dans certaines régions, il manque des installateurs agréés. Dans d’autres, les procédures administratives n’ont pas encore été mises en place, précise Emmanuel Barbe.

Un équipement onéreux

Quant à l’obligation de rendre obligatoires les EAD dans tous les véhicules, le délégué à la Sécurité routière n’y est pas favorable. "Pourquoi l’imposer à des personnes qui ne boivent pas ou qui gèrent parfaitement leur consommation d’alcool avant de conduire ?", s'interroge-t-il. 

À lire aussi
Application Tinder aux États-Unis (illustration) Connecté
Tinder vérifiera désormais les photos de profil

D'autant que le coût d’installation d’un EAD reste élevé : de 1.200 à 1.500€. À partir de 2022, tous les nouveaux véhicules devront être équipés d’une prise permettant de brancher un EAD, une obligation qui fera sans doute baisser les tarifs des équipements. 


Rappelons qu’environ 30 % des accidents mortels sont liés à la consommation excessive d’alcool. Un triste bilan qui ne diminue pas, d’après l’Observatoire national de la sécurité routière (ONISR). L’institution a enregistré 925 décès sur la route, en 2012, dans un accident impliquant au moins un conducteur alcoolisé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité Christophe Castaner Accident
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants