2 min de lecture Air France

Air France : pourquoi pourrait-il y avoir une nouvelle grève à la rentrée ?

Depuis la démission de Jean-Marc Janaillac à la tête de la compagnie, les négociations salariales sont retardées et les syndicats commencent à s'impatienter.

Des avions d'Air France à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le 7 mai 2018 (Illustration)
Des avions d'Air France à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le 7 mai 2018 (Illustration) Crédit : AFP / PHILIPPE LOPEZ
Camille Schmitt
Camille Schmitt
Journaliste

La question des salaires chez Air France pourrait à nouveau provoquer un blocage. Le président du syndicat national des pilotes de lignes (SNPL), Philippe Évain, a annoncé dimanche 12 août dans une interview au Parisien qu'il pourrait y avoir "15 jours de grève" début septembre.

En cause : la négociation des salaires et le choix du futur PDG. Le conseil d'administration de la compagnie aérienne doit bientôt nommer un nouveau patron, mais le profil du favori, le Canadien Benjamin Smith, numéro 2 d'Air Canada, ne plaît pas aux syndicats. "Nous pensons qu’il faut un dirigeant connaissant les spécificités du dialogue social français, qui maîtrise les détails du marché aérien européen", a expliqué Philippe Évain.

Celui-ci a émis la crainte d'une influence étrangère si le nouveau PDG d'Air France n'est pas français. "Que nous n’arrivions pas à trouver un PDG français pour Air France, je trouve cela dommage. C’est une question de souveraineté. [...] Avec cette nomination, nous sommes en train de faire plaisir aux Américains et aux Chinois.", a-t-il déploré.

Reprendre les négociations sur les salaires

Peu importe le choix final, les syndicats ont averti que le futur PDG d'Air France devra reprendre les négociations salariales. Déjà le 23 juillet, l'intersyndicale avait annoncé qu'"avec ou sans PDG", elle comptait reprendre "le conflit pour les salaires" dès le mois de septembre.

À lire aussi
Des avions du groupe Air France-KLM (illustration) aviation
Bordeaux : un avion Air France Paris-Madrid dérouté après une fausse alerte

Les négociations pour une hausse des salaires s'étaient soldées par un échec au printemps dernier, provoquant 15 jours de grève, 355 millions d'euros de pertes pour la compagnie, et la démission de Jean-Marc Janaillac à la tête d'Air France.

Mais son remplacement tardif agace les syndicats, qui attendent depuis plusieurs mois de trouver un accord sur les salaires. "Des engagements ont été pris" pour les salaires à la mi-juin devant le comité central d’entreprise par la dirigeante par intérim du groupe, Anne-Marie Couderc, qui devait "avant mi-juillet" trouver "un mandat afin de traiter en urgence la question salariale", mais "une fois encore la parole donnée a été bafouée", s’est insurgée l’intersyndicale le mois dernier.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Air France Avions Grève
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794413257
Air France : pourquoi pourrait-il y avoir une nouvelle grève à la rentrée ?
Air France : pourquoi pourrait-il y avoir une nouvelle grève à la rentrée ?
Depuis la démission de Jean-Marc Janaillac à la tête de la compagnie, les négociations salariales sont retardées et les syndicats commencent à s'impatienter.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/air-france-pourquoi-pourrait-il-y-avoir-une-nouvelle-greve-a-la-rentree-7794413257
2018-08-13 16:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FUuBzQPO-CvDYtfiH0PbqA/330v220-2/online/image/2018/0610/7793700291_des-avions-d-air-france-a-l-aeroport-roissy-charles-de-gaulle-le-7-mai-2018-illustration.jpg