1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Affaires de pédophilie : Yves Jégo propose de "mettre fin à la prescription"
1 min de lecture

Affaires de pédophilie : Yves Jégo propose de "mettre fin à la prescription"

REPLAY / INVITÉ RTL - Le député UDI était l'un des premiers à demander le retrait du cardinal Barbarin. Il demande l'intransigeance de l'Église face aux scandales.

Yves Jégo, le 18 mai 2014
Yves Jégo, le 18 mai 2014
Crédit : AFP / THOMAS SAMSON
Affaires de pédophilie : Yves Jégo propose de "mettre fin à la prescription"
12:09
Affaires de pédophilie : Yves Jégo propose de "mettre fin à la prescription"
08:29
Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon

Accusé d'avoir couvert plusieurs affaires de pédophilie, monseigneur Philippe Barbarin a nié en bloc ce mardi 15 mars. Manuel Valls lui a demandé de "prendre ses responsabilités". "Jamais je n'ai couvert le moindre acte de pédophilie", a martelé le cardinal lors du congrès des évêques de France à Lourdes.

Yves Jégo, député UDI de Seine-et-Marne, fut l'un des premiers à réclamer la démission de Philippe Barbarin. "On ne parle pas d'un petit scandale. On parle d'une affaire de crime, de pédocrime", rappelle-t-il. Selon lui, une mise en retrait du cardinal permettrait de calmer les débats, le temps que la justice fasse son travail. "Je trouve que les victimes sont un peu oubliées dans cette affaire. Il y a des vies brisées", ajoute Yves Jégo.

"La société doit réagir"

Yves Jégo, député UDI

L'archevêque est soupçonné d'avoir caché les crimes du père Preynat ainsi que ceux d'un prêtre de Lyon toujours en activité à Lyon (Rhône-Alpes). Aujourd'hui, il a demandé à ce que ce dernier n'exerce plus. Une évidence aux yeux d'Yves Jégo, qui s'étonne : "Le fait que ce soit demandé seulement aujourd'hui est peut-être aussi un sujet d'interrogation".

Pour l'ex secrétaire d’État à l'Outre-Mer, les politiques peuvent s'exprimer sur ces affaires judiciaires. "La laïcité n'a pas grand-chose à voir dans cette affaire", avance-t-il, avant de poursuivre : "Quand on est face à un crime pédophile (...), la société doit réagir". Yves Jégo va même plus loin : "Il faut mettre fin à la prescription". Il en va de l'image de la France et de la dignité républicaine. "Tout acte qui est un acte d'agression contre un enfant ou d'attouchement vis-à-vis d'un enfant ne devrait pas pouvoir être prescrit. Ce serait une vraie évolution", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/