2 min de lecture Paris

Affaire Théo : 16 lycées bloqués à Paris, des heurts avec la police

Des heurts ont éclaté entre certains manifestants et des CRS lors d'une manifestation non-autorisée en soutien à Théo.

>
Une manifestation de lycéens en soutien à Théo marquée par des heurts avec les forces de l'ordre à Paris Crédit Image : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date :
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

La tension retombe petit à petit à Paris ce 23 février. À l'appel de mouvements antifascistes, seize lycées étaient bloqués au petit matin, en soutien à Théo, victime d'une violente interpellation à Aulnay-sous-Bois le 2 février dernier. En fin de matinée, plusieurs centaines de jeunes se sont rassemblés place de la République et place de la Nation, où des heurts ont éclaté entre forces de l'ordre et certains manifestants. 

Dans la foule, les lycéens défilaient aux cris de "vengeance pour Théo" et "tout le monde déteste la police". Des manifestants ont tenté de forcer les barrages des policiers, qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogènes. Certains jeunes ont lancé aussi des pavés sur les forces de l'ordre.

Treize "interdictions de paraître" ont été prises dans la matinée en lien avec ce rassemblement, selon une source policière. Il s'agit d'une mesure visant à éloigner temporairement d'un périmètre une personne susceptible de participer à des débordements. 

À Paris, seize lycées sont totalement bloqués et douze autres partiellement, selon le rectorat de Paris, qui avait d'abord annoncé une dizaine de lycées bloqués et une quinzaine au total perturbés. Paris compte au total une centaine de lycées.

À lire aussi
Des personnes portant le masque devant le musée du Louvre à Paris (illustration). Coronavirus France
Coronavirus à Paris : l'obligation du port du masque étendue à de nouveaux quartiers

Des poubelles ont été entassées devant l'entrée de plusieurs établissements parisiens, notamment pour protester contre les violences policières et soutenir Théo, un jeune homme de 22 ans, victime d'un viol présumé avec une matraque lors d'une interpellation brutale le 2 février dernier. Plusieurs poubelles ont été incendiées, notamment devant les lycées Voltaire et Racine, ont constaté des journalistes de l'AFP, entraînant l'intervention des pompiers. Le rectorat a fait état de départs de feu devant trois établissements, citant également le lycée Bergson.

Au lycée Elisa Lemmonier, le proviseur adjoint a été blessé. Un manifestant lui a jeté un extincteur dessus, a-t-on appris par communiqué.

La manifestation de la place de la Nation n'a pas été autorisée, a fait savoir mercredi sur Twitter la préfecture de police. "Toute incitation ou participation à un attroupement non déclaré engage votre responsabilité morale et juridique", a-t-elle averti.

Huit mineurs, interpellés mercredi lors d'un rassemblement contre les violences policières devant un lycée à Clichy (Hauts-de-Seine), devaient être mis en examen jeudi par un juge des enfants de Nanterre, selon le parquet. Ils sont soupçonnés d'avoir jeté des projectiles contre la police.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Lycée Lycéens
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants