1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Fillon ne rassemble que les fillonnistes", déplore Lagarde
2 min de lecture

"Fillon ne rassemble que les fillonnistes", déplore Lagarde

INVITÉ RTL - Le président de l'UDI a assuré que son parti allait se réunir mardi après le maintien de François Fillon comme candidat de la droite.

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI
Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
"Fillon ne rassemble que les fillonnistes", déplore Lagarde
06:01
Claire Gaveau
Claire Gaveau

François Fillon devrait bien être le candidat de la droite à la prochaine élection présidentielle. Si un retournement est toujours à prévoir, le comité politique des Républicains a réaffirmé "à l'unanimité" son soutien à l'ancien premier ministre. Malgré les nombreuses contestations, les départs en série et les appels à une nouvelle candidature, François Fillon est toujours debout. 

Une campagne présidentielle qui se fera cependant sans l'UDI, qui a décidé de lâcher le candidat après les nombreuses révélations politico-judiciaires. "Tout le monde a pu constater l'obstination de François Fillon à être candidat malgré son incapacité aujourd’hui à rassembler et à gagner l'élection présidentielle. Cette situation elle rend triste beaucoup de gens de droite et du centre", explique Jean-Christophe Lagarde. Invité de RTL, le président du parti centriste déplore que François Fillon ne parvienne à rassembler "ni les centristes, ni les juppéistes, ni les lemairistes, ni les sarkozystes... Bref il ne parvient à rassembler que les fillonnistes".

Nous sommes en train d'écrire la défaite d'une élection non perdable

Jean-Christophe Lagarde

Les centristes vont se réunir dès mardi pour parler de la position à tenir dorénavant alors qu'Alain Juppé a définitivement tourné la page d'une candidature à la présidentielle. "Faisons le tour de nos dirigeants. Quelques uns iront derrière François Fillon, une partie chez Emmanuel Macron et les autres considéreront que cette campagne présidentielle perdue n'a plus d'intérêt", lance-t-il se tournant dorénavant vers les élections législatives.

Dans ce contexte, une candidature de Jean-Louis Borloo pourrait-elle voir le jour ? "À mes yeux, elle aurait un sens", assure Jean-Christophe Lagarde qui continue à penser que Les Républicains peuvent encore "changer de candidat. "On pourrait gagner cette élection présidentielle mais à la fois l'obstination d'un homme et l'incapacité à trancher chez Les Républicains nous conduisent à l'échec (...) Nous sommes en train d'écrire la défaite d'une élection non perdable", déplore-t-il. Avant de lancer un ultime tacle en direction de François Fillon : "Au lieu de se concentrer sur le projet construit, on a une forme d'obstination, de jusqu'au boutisme d'un candidat qui sait très bien qu'aujourd'hui il ne peut plus parler aux Français".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/