2 min de lecture Aéroports de paris

Aéroports de Paris : pourquoi ça coinçait ce mercredi matin ?

ÉCLAIRAGE - Ce mercredi 19 décembre, les passagers ont attendu plus que d'habitude à l'aéroport de Roissy lors du contrôle des passeports. Les fonctionnaires de la police aux frontières ont appliqué un contrôle scrupuleux des pièces d'identité.

Des passagers à l'aéroport d'Orly, le 8 avril 2015
Des passagers à l'aéroport d'Orly, le 8 avril 2015 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Marie Sasin
Marie Sasin
et AFP

Ça bouchonnait ce matin dans les aéroports parisiens. Des longues files d'attentes se sont formés à Roissy ce mercredi 19 décembre car les fonctionnaires de la police aux frontières ont appliqué un contrôle scrupuleux des passeports en soutien à leurs collègues "épuisés".

"Les fonctionnaires passent plus de temps à contrôler les passeports, les files d'attente se sont donc allongées au terminal 1", a indiqué une source aéroportuaire à l'AFP. "Nous voulons montrer que nous ne pouvons pas faire notre travail comme nous le devrions en période d'attentat, avec un contrôle scrupuleux des passeports, des fichiers etc", a expliqué Mathieu Raël, secrétaire général adjoint du syndicat Alliance pour Roissy et Le Bourget. 

Le secrétaire a expliqué qu'il faudrait une minute et demi à deux minutes pour contrôler un passeport, alors que les fonctionnaires passent aujourd'hui 10 à 15 secondes par passager. "On ne peut pas le faire car on est clairement en sous-effectif", a estimé le syndicaliste. 

À lire aussi
La course contre les taxis clandestins en région parisienne escroquerie
Arnaque : la traque des taxis clandestins en région parisienne

De longues files d'attente dans le terminal 1

Des files d'attente occupaient l'ensemble des couloirs du terminal 1, d'après Mathieu Raël. À Orly, une source aéroportuaire signalait "une forte affluence compte tenu de la période". 
En milieu de matinée, "ça commençait à bouchonner aux lignes de départ", a affirmé à l'AFP Anita Daburon, d'Alliance, qui a appelé les policiers à un contrôle scrupuleux des passeports.

Un mouvement de fronde est en cours chez les policiers, "épuisés" par la surcharge de travail imposée par le mouvement des "gilets jaunes" et qui réclament un "retour sur investissement".

Les discussions se poursuivent avec les syndicats

Les discussions entre l'Intérieur et les trois organisations syndicales représentatives chez les gardiens de la paix, Alliance, Unité-SGP-FO et Unsa-Police, doivent reprendre dans la journée. Elles ont débuté hier à 18h30.

Le gouvernement a proposé, mardi 18 décembre, une prime de 300 euros pour les forces de l'ordre mobilisées à l'occasion du mouvement des "gilets jaunes", selon un amendement déposé mardi 18 décembre dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances 2019.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aéroports de paris Police Grève
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795978776
Aéroports de Paris : pourquoi ça coinçait ce mercredi matin ?
Aéroports de Paris : pourquoi ça coinçait ce mercredi matin ?
ÉCLAIRAGE - Ce mercredi 19 décembre, les passagers ont attendu plus que d'habitude à l'aéroport de Roissy lors du contrôle des passeports. Les fonctionnaires de la police aux frontières ont appliqué un contrôle scrupuleux des pièces d'identité.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/aeroports-de-paris-pourquoi-ca-coincait-ce-matin-7795978776
2018-12-19 15:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/S0LowAzK0Mx07vvpqM7z3Q/330v220-2/online/image/2017/0822/7789788902_des-passagers-a-l-aeroport-d-orly-le-8-avril-2015.jpg