1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Aéroport de Toulouse-Blagnac : un consortium chinois remporte la mise
5 min de lecture

Aéroport de Toulouse-Blagnac : un consortium chinois remporte la mise

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Toulouse : Derichebourg visé par un plan social, le désarroi des employés.
Toulouse : Derichebourg visé par un plan social, le désarroi des employés.
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Les Auditeurs
26:52

Aéroport de Toulouse-Blagnac : un consortium chinois remporte la mise

Le gouvernement a choisi d'ouvrir le capital de l'aéroport de Toulouse, le 4e de France, à un consortium chinois, ce  qui devrait lui rapporter plus de 300 millions d'euros malgré les inquiétudes des responsables locaux. 

Depuis son lancement au mois de juillet, cette opération de cession d'une part de 49,9% du capital de l'aéroport (sur les 60% que détient actuellement l'Etat) a en effet suscité de nombreuses levées de boucliers d'élus et responsables politiques de la majorité, ardents promoteurs d'un candidat national. 

Vinci associé à la Caisse des Dépôts et Aéroports de Paris associé à Predica (groupe Crédit Agricole) figuraient ainsi parmi les principaux prétendants. 

Mais fait rare, le gouvernement a fait le choix d'un investisseur étranger, jugeant que l'offre chinoise était la meilleure, non seulement en terme de prix  mais également en terme social. Il offre du même coup un signal positif au-delà  de l'Hexagone à la communauté financière internationale. 

Le consortium retenu, baptisé Symbiose, "présente un projet de développement ambitieux pour l'aéroport de Toulouse-Blagnac, s'appuyant sur le dynamisme et l'attractivité de la région toulousaine" et "son offre table sur une augmentation de l'emploi liée à la progression du trafic de l'aéroport", assure ainsi Bercy dans un communiqué. 


Faut-il avoir peur des investissements chinois en France ? 


Invités du débat de RTL Midi : Camille-Yihua Chen, journaliste économiste, auteur de "Investissements Chinois en France : Mythes et Réalités" aux Editions Pacifica et Jean-Louis Chauzy, Président du conseil économique social et environnemental de Midi-Pyrénées.


La rédaction vous recommande

Téléthon : lancement de la 28ème édition

France Télévisions lance ce soir à partir de 18H45 son 28e Téléthon : 30 heures de diffusion sur les chaînes publiques, le plus long direct de la télévision française, pour collecter des dons pour la recherche sur les maladies rares, en pleine effervescence. 

Parrainée par Garou, cette édition, qui s'achèvera samedi minuit, sera également numérique, avec notamment un vaste panneau permettant de suivre les messages de soutien sur internet. 

Les dons, déductibles des impôts à 66%, pourront être effectués par téléphone (3637) ou sur le site https://don.telethon.fr/, mais aussi via Twitter, un nouveau dispositif. 

En 2013, le Téléthon, parrainé par Patrick Bruel, avait permis à l'Association Française contre les Myopathies (AFM-Téléthon) de collecter au final plus de 89 millions d'euros, contre 88 millions en 2012, mais 94 millions  en 2011. 

Depuis le premier Téléthon, l'AFM-Téléthon a investi plus d'un milliard d'euros dans la recherche contre les maladies rares.  

La rédaction vous recommande

Béziers : malgré une lettre du préfet, Robert Ménard garde sa crèche de Noël

Le maire de Béziers soutenu par le FN Robert Ménard veut conserver la crèche de Noël installée dans sa mairie, malgré une lettre du préfet l'enjoignant "à reconsidérer son projet" parce qu'il contrevient aux principes de laïcité, a-t-il déclaré. 


Le préfet de l'Hérault "me demande de reconsidérer mon projet +dans son principe ou dans ses modalités+. J'ai choisi les modalités. J'ai placé cette crèche dans le cadre de l'ensemble de la politique culturelle de la ville des fêtes de fin d'année", a répondu M. Ménard, ajoutant qu'il avait envoyé un courrier au préfet et qu'il attendait "désormais son avis". 


Le conseiller municipal Aimé Couquet (FG) avait adressé fin octobre une lettre au préfet de l'Hérault sur ce projet. "Dès réception de ce courrier, une  analyse juridique de la jurisprudence et du droit applicable a été conduite", a  expliqué la préfecture, confirmant une information de la Marseillaise-L'Hérault  du jour. 


"Au terme de cette analyse, dès qu'il y a eu confirmation que le montage d'une telle crèche trouvait un début de matérialisation, le préfet a fait savoir le 28 novembre (jour de l'inauguration) au maire qu'une installation au sein même des locaux municipaux semblait contrevenir aux dispositions constitutionnelles et législatives garantissant le principe de laïcité. Il l'a en conséquence invité à reconsidérer son projet dans son principe ou dans ses modalités", a ajouté le préfecture, précisant n'avoir pas eu de réponse. 


Une crèche de Noël, installée dans le hall du conseil général de la Vendée, a été retirée après une décision du tribunal administratif de Nantes, au nom du  principe de séparation de l'Église et de l'État. "En Vendée, il y a une décision de justice", a simplement commenté M. Ménard. 




Crèches de Noël : faut-il assouplir la loi sur la laïcité ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Sondage
Crèches de Noël : faut-il assouplir la loi sur la laïcité ?*
La rédaction vous recommande

Strasbourg veut sauver le slow !

La capitale alsacienne autoproclamée "capitale des coeurs" veut créer  pour répertorier les incontournables gestes et pas de cette danse de couple qui se perd. 

Ce "conservatoire mondial du slow" - une plate-forme virtuelle - sera créé dans le cadre de la prochaine édition de l'opération "Strasbourg, mon amour", organisée à la Saint-Valentin 2015. 

Un site internet qui entend répertorier "tous les gestes du slow" ouvrira en janvier, a indiqué Patrice Geny, directeur de l'Office du tourisme de la capitale alsacienne. 

"On s'est rendu compte que le slow est en train de mourir. Le slow est l'une des rares danse de couple encore exercée. On s'est dit qu'il fallait apprendre les gestes" techniques, a indiqué M. Geny. Car "on ne danse pas le slow n'importe comment", a-t-il souligné. 

L'Office du tourisme, associé au projet à une agence de communication, souhaite faire travailler des chercheurs pour contribuer au "travaux" de ce conservatoire, a-t-on indiqué sans plus de détails. 

Comme lors des deux précédentes éditions, le soir de la Saint-Valentin le 14 février, la ville organisera une "slow party" pour inviter les couples à danser dans une galerie commerciale du centre-ville. Pour cette 3e édition l'opération sera étendue aux commerces, bars et restaurants de la métropole alsacienne. 

"L'idée c'est que toute la ville tangue et se serre dans les bras", a indiqué Michel Bedez de l'Agence Passe-Muraille, engagée dans l'opération. 

L'année dernière la "slow party" avait passé en revue "40 ans de slows mythiques en 4 heures". 

La 3e édition de "Strasbourg, mon amour", se tient du 6 au 15 février prochain. Quelque 20.000 visiteurs et un million d'euros de retombées économiques sont attendus. 

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/