1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Accueil des réfugiés : ce que les particuliers français peuvent faire
3 min de lecture

Accueil des réfugiés : ce que les particuliers français peuvent faire

ÉCLAIRAGE - La France va accueillir 24.000 réfugiés sur deux ans. Depuis plusieurs mois, de nombreuses initiatives se mettent en place pour venir en aide aux réfugiés venant de Syrie, d’Érythrée ou encore d'Irak.

Les rassemblements "Pas en notre nom" ont eu lieu à Paris ou Bordeaux le week-end dernier, d'autres villes vont suivre.
Les rassemblements "Pas en notre nom" ont eu lieu à Paris ou Bordeaux le week-end dernier, d'autres villes vont suivre.
Crédit : AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT
Eleanor Douet
Eléanor Douet

La photo du petit Aylan Kurdi, mort noyé au large de la Turquie en tentant de rejoindre l'Europe avec sa famille a donné un visage aux milliers de migrants qui fuient la guerre et les persécutions. Venus de Syrie, d'Érythrée ou d'Irak, ils arrivent démunis en Europe. Des chiffres très récents montrent qu'une majorité de Français n'est pas favorable à un élargissement de l'accueil de réfugiés. Pourtant, de nombreuses initiatives citoyennes se multiplient en France.

Des rassemblements citoyens

Sur Facebook, les rassemblements "Pas en notre nom", créés par des citoyens, ont vu le jour récemment. Samedi 5 septembre, plus de 10.000 personnes sont descendues dans les rues de plusieurs villes de France pour afficher leur soutien aux réfugiés et demander au gouvernement un accueil plus massif. D'autres rassemblement sont d'ores et déjà prévus le week-end prochain à Rennes ou encore Marseille.

Des pétitions en ligne

Une pétition pour se faire entendre du gouvernement. Voilà l'objectif des nombreuses initiatives qui fleurissent sur internet ces dernières semaines. "Nous voulons accueillir des réfugiés" lancée le 1er septembre dernier par le mouvement la Vague citoyenne, a déjà recueilli près de 34 000 signatures. La pétition "Pour que cesse la honte en Europe", à l'attention de la Commission européenne et de tous les chefs d'État et de gouvernements de l'Union européenne, a rassemblé plus de 460.000 signatures depuis juillet dernier.

Accueil chez les particuliers

Centres d'hébergements saturés, migrants dormants dans la rue... Pour contrer cette situation, des initiatives se mettent en place en s'inspirant de l'organisation allemande Refugees Welcome. C'est le cas de l'organisation Singa, qui a lancé le réseau CALM (Comme à la maison). Le site met en relation des réfugiés à la recherche d'un logement avec des particuliers prêts à les accueillir "pour quelques jours, quelques semaines et quelques mois".

À lire aussi

Le réseau Welcome de l'association catholique Service jésuite des réfugiés propose une initiative assez similaire. Présent dans 17 villes le principe du réseau est d'accueillir un réfugié dans sa maison pour une durée déterminée (maximum quatre semaines). Le nombre de famille d'accueil a doublé en trois mois. De 15 familles en juin dernier, elle est passée à trente.

Sur le plan législatif, rien n'empêche un particulier de loger un étranger en situation irrégulière. Chaque Français peut donc héberger un étranger pour "assurer des conditions de vie dignes et décentes". Une situation rendue possible grâce à la loi du 31 décembre 2012. Cette loi a fait disparaître ce que certains appelait le "délit de solidarité". Il est donc possible de loger, nourrir, soigner ou dispenser des conseils juridiques sans risque de poursuites judiciaires. Il ne faut toutefois pas en tirer de bénéfices et de profits

Dons aux ONG et associations

De nombreuses associations et ONG sont engagées dans l'aide aux réfugiés. Ainsi, un don de 10 euros à la Croix-Rouge permet de servir dix repas chauds. Avec 45 euros, un kit de nurserie peut être distribué. Il contient un paquet de 80 couches, des lingettes, quatre biberons, un thermomètre, du savon et des produits d'hygiène. Voici une liste non-exhaustive des sites sur lesquels vous rendre pour faire un don :
Caritas (Secours catholique en France), L'UNHCRFrance terre d'asileMédecins sans frontièresMédecins du Monde.

Bénévolat et dons en nature

De nombreux Français cherchent un moyen d'offrir de la nourriture, des vêtements ou des objets utiles aux réfugiés. Si des initiatives personnelles voient le jour, les associations insistent pour que les dons soient organisés. En plus des institutions nationales, des associations locales existent. C'est le cas de l'associations ALEDS. Cette association basée à Lille distribue des repas chauds dans la jungle de Calais. Le collectif Solidarité avec les migrants du quai d'Austerlitz organise différentes actions pour venir en aide aux 200 migrants qui campent quai d'Austerlitz à Paris.

Et au-delà du matériel, certains cherchent à faire partager leurs compétences. Il est possible de s'inscrire sur le site aiderlesrefugies.fr. Des connaissances en droit, en langues, le spectre est assez large. Le site très pratique permet de s'inscrire en indiquant ce que l'on propose : une chambre  une compétence, une action et indique sur une carte où l'on se situe. Près de 15.000 initiatives ont déjà été postées.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/