4 min de lecture Attentats à Paris

13 novembre : la plongée pour aider les rescapés contre le choc post-traumatique

36 survivants des attentats du 13 novembre vont participer à un essai clinique en Guadeloupe, destiné à évaluer les bénéfices de la plongée sur la gestion du TSPT : le trouble du choc post traumatique.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
13 novembre : la plongée pour aider les rescapés à gérer le TSPT Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Amandine Begot
Amandine Begot et La rédaction numérique de RTL

Plonger pour réapprendre à vivre. C'est ce que s’apprêtent à faire 36 survivants des attentats du 13 novembre, raconte La Provence. Le 18 novembre prochain, ils s'envoleront pour la Guadeloupe. Non pas pour des vacances, mais pour participer à un essai clinique destiné à évaluer les bénéfices de la plongée sur leur qualité de vie, sur la gestion de ce qu'on appelle le TSPT : le trouble du choc post traumatique.

Là-bas, et pendant 12 jours, ils seront divisés en deux groupes. Les premiers auront droit à des séances de plongée quotidienne, mêlées à des techniques de relaxation. Les autres, le groupe témoin, effectueront dans le même temps des activités sportives de plein air. Sélectionnés pour jouer sur plusieurs types de respiration, de musculation, afin d'écarter l’effet vacances qui pourrait brouiller les résultats de l'étude. Le tout sous l’œil de l'un des plus grands spécialistes français de la plongée : le docteur Mathieu Coulange, chef du service hyperbare de l’hôpital Sainte-Marguerite à Marseille.

Il utilise déjà la plongée pour gérer certains burn out notamment. "Quelqu'un qui bosse et qui est soumis au stress obtient un bénéfice rapide, et durable surtout", explique-t-il. "Là, dans le cas des rescapés des attentats, nous n'avons pas l'intention ni la prétention d’être capable de guérir le TSPT juste avec la plongée. On espère simplement, explique Frédéric Beneton, qui est lui ingénieur et chercheur, améliorer la qualité de vie des patients car la pathologie est très invalidante. Ensuite, si on trouve des bénéfices, on l'étendra à d'autres populations, des militaires de retour de zone de guerre ou des pompiers par exemple."

À lire aussi
Le Carillon, un des établissements visés par les attaques du 13 novembre à Paris, au lendemain des attentats. justice
13 novembre : la justice ne reconnaît pas la responsabilité de l'État dans les attentats

La crise en Espagne

Et ce raz de marée hier dans les rues de Barcelone. La photo se trouve dans presque tous les journaux ce matin. Ces dizaines de milliers de drapeaux aux couleurs de l’Espagne, et cette foule dense et compacte. "La foule pour défendre l'unité de l’Espagne", titre Ouest France. "Les unionistes défilent en masse pour rester en Espagne", écrit le Figaro, qui consacre deux pages à la crise catalane.

Un chiffre : 1.700. C'est le nombre d'entreprises qui ont d'ores et déjà déménagé, quitté la Catalogne. Parmi elles, de nombreuses banques, des fonds immobiliers, des compagnies d'assurance mais aussi des entreprises de l'agroalimentaire, du textile et de la santé. Ironie du sort note le quotidien Invacare, la société de matériel orthopédique dirigée par Esther Puigdemont, la cousine du président catalan, a elle aussi décidé de fuir la Catalogne
et le mouvement n'est pas fini d'après Emmanuel Deleau, lui-même chef d’entreprise installé depuis 11 ans en Catalogne et responsable d'une association qui accueille justement les entreprises étrangères dans la région. "Des patrons sont prêts à appuyer sur le bouton. Ils attendent le résultat des élections du 21 décembre", explique Emmanuel Deleau.

"Une crise conclut le Figaro qui rappelle les troubles économiques qu'avaient connu le Québec, quand il brandissait la carte de la sécession dans les années 1970/80, des centaines d'entreprises avaient quitté Montréal et n'y sont jamais revenue. La ville avait à l'époque perdu son rang de première agglomération du Canada, au profit de Toronto."

Catalogne : à qui le tour en Europe ?

"Et après la Catalogne à qui le tour ?", se demande le Guardian. Le quotidien britannique publie une carte des régions d’Europe qui seraient tenté d'en faire de même. "Ce ne sera pas la Flandre" pronostique le correspondant du Monde à Bruxelles. "Les nationalistes flamands ont longtemps considéré avec bienveillance les velléités indépendantistes catalanes mais face à l'impasse espagnole ils déchantent. Ils ont notamment compris qu'il n'y aura pas d’Europe à 95 comme le dit Jean-Claude Junker. Parce que l’Europe à 28 (et bientôt à 27) c'est déjà difficilement gérable."

"Parce que ni à Berlin ni à Paris, ni ailleurs, on ne mettra le doigt dans le dangereux engrenage d'un débat sur les frontières, quelle que soit la légitimité de certaines revendications régionales.

L'Élysée perd un monument

L’Espagne, l’Europe, les sommets... elle, elle connait ça par cœur. Evelyne Richard, la grande prêtresse des voyages présidentiels à l'étranger quitte l’Élysée, après 48 ans de bons et loyaux services. Sud Ouest notamment lui consacre ce matin un grand portrait.

"Portrait d'un monument méconnu de la République qui a servi pas moins de sept présidents, de Pompidou à Macron, avec toujours la même conscience professionnelle d'un maréchal en jupon", écrit Bruno Dives, dont le seul mot d'ordre était : "laissez passer la presse française."

"La légende veut qu'elle ait fait reculer d'un pas l'armée populaire chinoise sur la place Rian'anmen, un jour de cérémonie d'accueil." Elle en aurait sans doute des choses à raconter... mais Evelyne Richard a prévenu : elle ne parlera pas, ne trahira aucun secret. Pas de plongeon dans les arcanes de voyages présidentiels... pas avec elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Terrorisme Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790730132
13 novembre : la plongée pour aider les rescapés contre le choc post-traumatique
13 novembre : la plongée pour aider les rescapés contre le choc post-traumatique
36 survivants des attentats du 13 novembre vont participer à un essai clinique en Guadeloupe, destiné à évaluer les bénéfices de la plongée sur la gestion du TSPT : le trouble du choc post traumatique.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/13-novembre-la-plongee-pour-aider-les-rescapes-a-gerer-le-tspt-7790730132
2017-10-30 10:53:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dPNgxLMVIACfOsSsTfvhCg/330v220-2/online/image/2016/1108/7785646332_une-vue-du-bataclan-le-17-novembre-2015.jpg