1 min de lecture Consommation

Vers la fin des forfaits Internet illimités ?

Le Conseil national du numérique évoque, dans un récent rapport sur l'environnement et le numérique, la possibilité de mettre fin aux forfaits Internet illimités sur le fixe.

Confinement : le trafic sur Internet en hausse de 30%.
Confinement : le trafic sur Internet en hausse de 30%. Crédit : ISSOUF SANOGO / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti Journaliste

En juin, dans son rapport concernant l'impact du numérique sur l'environnement, le Sénat préconisait (entre autres mesures) de mettre fin aux forfaits Internet illimités pour les supports mobiles. Smartphones et tablettes représenteraient à eux seuls 80% des émissions totales liées au numérique. Mais le Conseil national du numérique (CNNum) semble décidé à aller plus loin en imposant des restrictions sur le fixe.

Dans sa feuille de route, publiée le mercredi 8 juillet, le CNNum a listé 50 idées destinées à mesurer et limiter les impacts environnementaux du numérique. Parmi ces idées figure donc la possibilité de mettre fin aux forfaits Internet illimités pour les mobiles comme sur le fixe.

La mesure 7, visant à "limiter l’empreinte environnementale de la conception et du déploiement des réseaux et des infrastructures numériques", souligne en effet l'objectif suivant : "Encourager les forfaits à consommation limitée, y compris sur le fixe, afin d’éviter une subvention indirecte des utilisateurs à fort trafic par l’ensemble des usagers, (sachant qu’une fois le seuil dépassé, il s’agit de passer à des débits moindres)."

La fin de l'Internet en illimité, l'Arcep dit "NON"

"Nous avons voulu être utiles et la feuille de route que nous avons co-construite est un instrument opérationnel pour mettre la transition numérique au service de la transition écologique et solidaire", a expliqué la présidente du CNNum, Salwa Toko, sur le site Next Inpact.

À lire aussi
Un smartphone affichant une batterie faible (illustration) Connecté
Comment économiser la batterie votre smartphone cet été

Aussitôt sortie, la proposition a fait polémique, surtout dans une période de crise sanitaire où le télétravail est la norme pour de nombreuses entreprises.

D'ailleurs, l'idée a été immédiatement retoquée par Sébastien Soriano, président de l'Arcep (l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes), qui a tout simplement écrit "NON" sur Twitter. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Internet Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants