2 min de lecture Mutuelles

Une mutuelle propose des réductions en fonction de l'hygiène de vie de ses assurés

La société Generali a-t-elle lancé l'assurance de demain ? Si les assurés montrent qu'ils prennent soin de leur santé, ils peuvent obtenir une réduction sur leur contrat. Une nouveauté qui pose des questions de confidentialité et ne fait pas l'unanimité.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Une mutuelle propose des réductions en fonction de l'hygiène de vie de ses assurés Crédit Image : iStock | Crédit Média : Éric Vagnier / Odile Pouget / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Eric Vagnier
Éric Vagnier et Odile Pouget

Êtes-vous prêt à payer votre mutuelle moins chère, aux dépens de votre intimité ? C'est la question que pose l'assureur italien Generali qui, depuis vendredi 1er juillet, commercialise en Allemagne une assurance aux comportements. Autrement dit, les clients paient moins s'ils prouvent qu'ils ont une bonne hygiène de vie et font attention à leur santé. Le questionnaire est toutefois extrêmement indiscret.

Car pour bénéficier de cette réduction de 16% maximum sur les contrats de prévoyance hospitalisation, invalidité ou décès (uniquement ceux-là), les assurés allemands doivent accepter que Generali surveille leur mode de vie. Concrètement, il faut d'abord faire un bilan de santé. En Allemagne, c'est possible chez un pharmacien agréé. Ensuite, il faut ouvrir un compte qui sera crédité en points en fonction des efforts que vous faites pour avoir une vie saine (marche à pied, séances de fitness, achats de produits alimentaires bio, visites préventives chez le médecin). 

Un bonus, pas de malus

Pour vérifier le tout, une application sert de mouchard. Elle comptabilise le nombre de pas effectués chaque jour, valide le passage dans un club de gym ou dans un magasin bio. Plus les points s'accumulent, plus la réduction accordée est importante.

Ce mécanisme repose donc sur le principe selon lequel une personne faisant l'effort d'avoir une vie équilibrée coûte moins cher à la collectivité et à son assureur. Si Generali estime qu'il est donc normal d'offrir une petite ristourne, la société promet aussi qu'il n'y aura pas de hausse des tarifs pour ceux qui ne jouent pas le jeu.

Et en France ?

À lire aussi
La femme est soupçonnée d'avoir arnaqué plusieurs mutuelles au cours des deux dernières années. faits divers
Lyon : une femme aurait escroqué 70.000 euros grâce à de faux soins dentaires

En France, un système similaire va être mis en place à partir du 1er janvier 2017. Il ne concernera que les contrats collectifs de Generali, c'est-à-dire ceux souscrits par une entreprise. Autre différence : il ne donnera pas droit à des réductions sur les primes d'assurance mais à des bons d'achats ou des ristournes dans des enseignes commerciales partenaires.

En attendant, Marisol Touraine, ministre de la Santé, n'est pas favorable à ce type de dispositif. "La gestion de données extrêmement importantes impose des règles précises. [...] Accéder aux données de santé, ça doit servir à faire progresser la recherche et des programmes de soins ou de prise en charge. Je ne souhaite pas que certains assureurs viennent conditionner leur remboursement par le respect de certaines pratiques de vie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mutuelles Société Pouvoir d'achat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants