1 min de lecture Alimentation

TVA sur les fruits et légumes : les maraîchers réclament un geste

Afin de redonner du pouvoir d'achat aux Français, les maraîchers préconisent une baisse ou une disparition de la TVA sur les fruits et légumes.

>
Pouvoir d'achat : les maraîchers proposent la suppression de la TVA sur les fruits et légumes Crédit Image : M6 info | Crédit Média : M6 / Linda Kerfa / Irène Candel | Date :
WP_20170503_044%5b2535%5d
Joanna Wadel
et La rédaction de M6

Payer moins cher les fruits et légumes pour rendre du pouvoir d'achat aux Français, c'est l'initiative lancée par les professionnels du maraîchage. Ces derniers demandent au gouvernement de baisser la TVA au plus proche de 0% pour ces produits. 

Sur un marché bordelais, malgré le choix parmi des fruits et légumes bio, de saison ou d'importation, les consommateurs se plaignent des prix des denrées, qui ne cessent de grimper : "Quand on voit les prix monter, (...) on n'achète pas, on achète autre chose.", affirme un client. Depuis l'an dernier, le prix du kilo de pêches a a augmenté de 17%, tandis que celui du kilo de carottes a grimpé de 43%

Pour manger cinq fruits et légumes par jour, une famille de quatre personnes dépense chaque mois en moyenne entre 115 euros, pour ceux qui achètent les premiers prix, et 255 euros pour ceux qui achètent bio. Une hausse globale de 4.5% en un an. 

Améliorer l'alimentation des plus modestes

Dans ce contexte, l'inter-profession des fruits et légumes propose que la TVA, aujourd'hui à 5.5% sur ce type d'aliments, baisse, ou disparaisse. "Cela permettrait d'encourager la consommation mais aussi, pour cette partie de population qui est dans des conditions économiques difficiles, de pouvoir accéder à une alimentation de meilleure qualité.", explique un maraîcher.  

À lire aussi
Illustration santé
Repas de fêtes : Michel Cymes vous aide à lutter contre les brûlures d'estomac

Pour une famille gagnant le SMIC, les fruits et légumes représentent 8 à 17% du budget. La suppression de la TVA serait donc une aide non négligeable pour ces foyers. Mais le ministère de l'Agriculture n'a pas encore commenté cette proposition. Une autre piste est proposée par l'inter-profession, un système de bons d'achats à destination des plus modestes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Pouvoir d'achat Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants