2 min de lecture Tourisme

Tourisme : pourquoi la France attire toujours ?

La fréquentation touristique en France a atteint un nouveau record en 2018 avec plus de 438 millions de nuitées malgré "une année marquée par des mouvements sociaux", a indiqué mardi 9 avril l'Insee.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Tourisme : pourquoi la France attire toujours ? Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau édité par Marie Sasin

Selon l’Insee, 2018 aura été une nouvelle année record pour l’accueil de touristes en France. La marque France attire toujours ? Il semble que le monde veuille vérifier sur place l’adage allemand selon lequel "c’est en France que Dieu vient prendre ses vacances".

Ils l’ont fait massivement l’an dernier puisqu’ils ont passé 438 millions de nuitées dans notre pays. Il s’agit d’un nouveau record d’hébergement, en hausse de 9 millions, et cela en dépit de deux mouvements sociaux d’ampleur : les grèves printanières des transports aériens et ferroviaires et les manifestations de fin d’année des "gilets jaunes".

Ces mouvements et leurs violences n’ont pas affecté le tourisme? Leurs impacts ne seront visibles dans les statistiques que l’an prochain. Si l’on s’en tient aux éléments dont nous sommes sûrs, c’est-à-dire le bilan 2018, les conséquences ont été modérées sur le plan national mais beaucoup plus fortes en région parisienne où la fréquentation hôtelière a chuté de 5,3% durant le seul mois de décembre, selon la synthèse de trois études réalisées par l’Insee.

Paris, pilier de l'industrie

Cela n’a rien de surprenant : la scène touristique parisienne, destination incontournable pour les visiteurs étrangers, demeure le pilier de cette industrie. Sa sensibilité à la hausse comme à la baisse est très forte.

À lire aussi
Faille sur la péninsule antarctique environnement
Tourisme : l'inquiétante destruction de la flore de l'Antarctique

L’hôtellerie reste de loin le principal mode d’hébergement collectif en France. Nos 17.950 hôtels et leurs 650.000 chambres ont tous réalisé une très belle année 2018. Ce qui, au passage, démontre que la concurrence des nouveaux types d’hébergements du type AirBnB ou Abritel n’ont pas mis cette filière K.O, comme certains ont pu le craindre ces dernières années.

Cela dit, les hôtels ne raflent pas toute la mise. Nos 8.300 campings, dans un cadre revisité, plus confortable, plus sophistiqué autour des mobile-homes, de bungalows ou de chalets, confirment leur croissance.  Tout comme nos 3.400 résidences de tourisme et villages de vacances.

Il y a quand même un bémol dans ce bilan très positif : le développement d’un tourisme de masse, très concentré dans le temps autour de certaines destinations, pose des problèmes aigus. De gestion, de soutenabilité environnementale et d’investissements en infrastructures toujours coûteuses pour des usages ponctuels. Ici aussi, les arbres ne monteront pas au ciel.

Les plus

Le Venezuela ne pourra pas accéder à 400 millions de dollars de réserves au FMI. Le pays n’est plus reconnu par une majorité de pays membres de l’Institution.

Un petit chiffre : 140. C’est en centimes le salaire annuel du fondateur de Twitter. Un clin d’œil aux 140 signes initialement autorisés par le gazouilleur.

La note

03/20 à Jean-Claude Gaudin. Marseille, dont il est le maire depuis 24 ans, est au dernier rang des villes pour les transports publics. La deuxième ville de France n’a que 1.129 kilomètres de lignes, Brive la Gaillarde 1.325 et Lyon, 3.886 kilomètres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tourisme Paris Insee
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants