2 min de lecture Économie

STX Saint-Nazaire : la fusion avec l'italien Fincantieri compromise

La Commission Européenne risque de s'opposer au mariage entre les chantiers de Saint-Nazaire et ceux de l'italien Fincantieri. Un scénario qui rappelle celui de la fusion Siemens-Alstom.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
STX Saint-Nazaire : la fusion avec l'italien Fincantieri compromise Crédit Image : AFP / Loïc Venance | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Eric Vagnier
Éric Vagnier édité par Joanna Wadel

Le projet de mariage entre les chantiers de Saint-Nazaire et les chantiers de l'italien Fincantieri pourrait subir le même sort que la fusion entre Siemens et Alstom, stoppée nette par Bruxelles. 

Le même scénario se profile. La Commission Européenne vérifie si ce rapprochement entre deux acteurs majeurs du secteur de la construction navale ne va pas aboutir à un abus de position dominante, et étouffer la concurrence en Europe.
 
Et comme on le sait, la direction générale de la concurrence à Bruxelles est pointilleuse sur le sujet. La fameuse "DG 4" a encore récemment mis son veto à la fusion entre Alstom et Siemens, pour justement laisser respirer les autres constructeurs ferroviaires implantés dans l'Union Européenne comme Bombardier et CAF. Cette fois, cela pourrait être la même chose dans une version non plus ferroviaire mais navale

Fincantieri, un loup dans la bergerie ?

L'allemand Meyer Werft, notamment, qui construit des paquebots de croisière, aurait beaucoup de mal à exister face à l'alliance de ses deux principaux concurrents Fincantieri et Saint-Nazaire. Il est donc peu probable que la Commission Européenne laisse passer.  

À lire aussi
Les Français dépensent aujourd'hui trois fois plus d'argent en matériel de bricolage qu'en jardinage. économie
Bricolage : les Français s'y mettent de plus en plus

L'idée au départ est bien de créer un Airbus de la construction navale, pour que l'Europe puisse se défendre face aux Chinois et autres concurrents. Mais l'argument n'avait déjà pas été retenu pour Alstom et Siemens. Désormais, il a encore moins de chance de l'être, car le danger provient de Fincantieri lui-même, qui vient de nouer un partenariat avec un constructeur de bateaux de Shanghai, transfert de technologies à la clé. 

Faire grossir Fincantieri en Europe en autorisant son mariage avec les chantiers de l'Atlantique, cela revient à faire rentrer le loup dans la bergerie, et dérouler un tapis rouge aux chinois pour qu'ils arrivent jusqu'à Saint-Nazaire. 

Un montage qui risque de déplaire à la Commission

Le mariage franco-italien semble bel et bien compromis, d'autant plus qu'il est toujours compliqué de faire aboutir des projets de fusion entre des entreprises publiques de pays différents. Cela exacerbe les susceptibilités et interfère avec la diplomatie. L'État français est très majoritaire dans le capital des chantiers de Saint-Nazaire, et l'État Italien dans celui de Fincantieri. 

Dès le départ il a fallu s'y reprendre à deux fois, pour finalement arriver à un compromis qui laisse pantois. Si l'alliance se fait, la France et l'Italie se partageront à part égale le capital de la nouvelle entité, 50 % chacun. Sauf que Paris s'est engagé à prêter 1% à Rome qui sera donc majoritaire, sans l'être vraiment puisqu'il ne s'agit que d'un prêt. Il y a peu de chances pour que le montage séduise la Commission Européenne. 

La fusion à l'ombre des tensions franco-italiennes

Mais ce qui risque de compromettre l'avenir de cette fusion, c'est l'état des relations actuelles entre la France et l'Italie, qui se sont dégradées depuis l'arrivée au pouvoir à Rome d'un gouvernement populiste. Les tensions entre les deux pays sur la question des migrants, sur les "gilets jaunes", courtisés par le vice-premier ministre Luigi Di Maio, sur les tergiversations autour du Lyon-Turin. L'ambassadeur de France a même été brièvement rappelé à Paris. 

On voit mal comment le mariage entre Fincantiéri et les chantiers de l'Atlantique pourrait être célébré dans un tel contexte. C'est même à se demander si les deux parties ont encore envie de s'unir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Industrie Fusion
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797063224
STX Saint-Nazaire : la fusion avec l'italien Fincantieri compromise
STX Saint-Nazaire : la fusion avec l'italien Fincantieri compromise
La Commission Européenne risque de s'opposer au mariage entre les chantiers de Saint-Nazaire et ceux de l'italien Fincantieri. Un scénario qui rappelle celui de la fusion Siemens-Alstom.
https://www.rtl.fr/actu/conso/stx-saint-nazaire-la-fusion-avec-l-italien-fincantieri-compromise-7797063224
2019-02-26 22:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sTKNB6_bcXfXuzO0vskCeg/330v220-2/online/image/2017/0912/7790059666_sur-les-chantiers-stx-de-saint-nazaire-le-20-octobre-2016.jpg