2 min de lecture Alstom

Rachat d'Alstom : General Electric abat la carte du patriotisme économique

Prétendant au rachat des activités énergie d'Alstom, General Electric a formulé jeudi 19 juin une offre améliorée à forte teneur en patriotisme économique pour tenter de séduire le gouvernement français.

La devanture d'une usine General Electrics, à Belfort, en France, le 8 décembre 2011.
La devanture d'une usine General Electrics, à Belfort, en France, le 8 décembre 2011. Crédit : AFP / SEBASTIEN BOZON
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et AFP

Pour séduire le gouvernement, General Electric sort le grand jeu. Prétendant au rachat des activités énergie d'Alstom, qui représente 70% du chiffre d'affaires de l'entreprise française, le groupe américain a formulé une nouvelle proposition censée renforcer son offre initiale.

En déplacement à Paris jeudi 19 juin pour rencontrer Arnaud Montebourg et les syndicats d'Alstom, Jeff Immelt, le patron de GE, mise sur le patriotisme économique pour damer le pion au tandem nippon-allemand Siemens-Mitsubishi avec lequel il est en concurrence dans ce dossier.

2 alliances basées en France dans les réseaux et les énergies renouvelables

Dans cette offre (au montant inchangé de 12.35 milliards d'euros) soumise à la décision du Conseil d'administration d'Alstom et qui expirera le 23 juin, General Electric propose d'installer en France les sièges de trois coentreprises qu'il propose de former avec le groupe français dans les domaines des réseaux intelligents, des turbines à vapeur, des énergies renouvelables et des réseaux hydroliques. 

À lire aussi
Les nouvelles rames du métro MP14 Métro
VIDÉO - Découvrez à quoi ressemblera le futur métro francilien

Dans les réseaux, GE et Alstom créeraient une entreprise mondiale d'activités de réseaux basée en France en rapprochant leurs actifs de réseaux avec une participation de chacune des deux sociétés à hauteur de 50% dans la nouvelle entité. 

Concernant les énergies renouvelables, GE propose également de créer une co-entreprise basée en France qui serait constituée des activités hydroélectriques et éolien en mer d'Alstom avec, là encore, une participation égale des deux sociétés.

Une alliance dans le nucléaire avec un droit de veto français

GE propose également de créer "une alliance mondiale dans le nucléaire" pour les turbines à vapeur qui inclurait la "production et la maintenance de la ligne des équipements pour centrales nucléaires et la vente de nouveaux équipements pour le nucléaire à travers le monde" ainsi que "la ligne de produits de turbines à vapeurs d'Alstom et leur maintenance sur le marché français". 
 
Cette alliance à parité égale (50/50) serait "française", précise le groupe américain : le siège serait, là aussi, basé dans l'hexagone et l'alliance inclurait "des actions préférentielles accordant à l'État français un droit de veto ainsi que des droits de gouvernance spécifiques dans le domaine de la sécurité et des technologies pour les centrales nucléaires françaises".

Créer 1.000 emplois dans des domaines à forte valeur ajoutée

Sur le plan de l'emploi, les engagements ne changent pas : GE maintient sa promesse de créer 1.000 nouveaux emplois en France, "principalement dans des domaines à forte valeur ajoutée tels que la fabrication et l'ingénierie". L'offre prévoit également une cession à Alstom de l'activité de signalisation de GE "pour renforcer davantage la fillière Transport Alstom". 

Pour rappel, l'offre du tandem germano-nippon prévoit un rachat par Siemens des turbines à gaz d'Alstom en sus de la création de trois co-entreprises entre le français et MHI, ainsi qu'une prise de participation du japonais dans Alstom. Les engagements sur l'emploi (création de 1.000 postes et de 1.000 places d'apprentissage) sont proches de ceux formulés par GE.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alstom Énergie General Electric
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772745399
Rachat d'Alstom : General Electric abat la carte du patriotisme économique
Rachat d'Alstom : General Electric abat la carte du patriotisme économique
Prétendant au rachat des activités énergie d'Alstom, General Electric a formulé jeudi 19 juin une offre améliorée à forte teneur en patriotisme économique pour tenter de séduire le gouvernement français.
https://www.rtl.fr/actu/conso/rachat-d-alstom-general-electric-abat-la-carte-du-patriotisme-economique-7772745399
2014-06-19 17:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ywwrmhMPV2iXJy37dwct6w/330v220-2/online/image/2014/0426/7771478957_la-devanture-d-une-usine-general-electrics-a-belfort-en-france-le-8-decembre-2011.jpg