3 min de lecture Économie

Pouvoir d'achat : qu'est-ce que les "angles morts", auxquels veut s'attaquer Philippe

Le premier ministre Édouard Philippe veut s’attaquer aux "angles morts" du pouvoir d’achat des Français. Qu’est-ce que cela signifie ?

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Pouvoir d'achat : Edouard Philippe s'attaque aux dépenses contraintes Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau édité par Joanna Wadel

L’ébullition sociale actuelle rappelle à nos gouvernants ce que les ronds-points scandent et que l’INSEE a bien quantifié : l’augmentation permanente des dépenses contraintes est devenue insupportable. 

Les dépenses contraintes se sont ces taxes ici sur l’assainissement, là sur les abris de jardins ailleurs sur les emballages ou le recyclage et plus lourdement sur l’électricité, l’eau, les logements. Des ponctions cachées au fond des factures, silencieuses mais ravageuses pour le pouvoir d’achat.            
                                                                      
En 1960, ces dépenses contraintes représentaient 12% du budget des ménages. En 2017, leur poids était de 30%. Dans ce chantier immense, le Premier ministre veut s’attaquer à quatre domaines : l’automobile, la santé, le logement et la banque.

Quatre leviers pour réduire les dépenses

Pour obtenir des résultats tangibles, c’est sur les rentes de situation qu’il va falloir peser. Cela signifie introduire de la concurrence dans un pays qui a le don d’étouffer au nom des grands principes. La première cible s'avère être les pièces détachées automobiles. Les tarifs des réparations explosent. La commercialisation des pièces est pour l’instant une exclusivité des constructeurs. L’ouverture du marché devrait réduire les prix des optiques, des rétroviseurs et autres vitrages.                                                                                                                        
Le deuxième angle, le permis de conduire. 1,5 millions de postulants chaque année, pour un coût moyen de 1600 euros. Une barrière financière trop haute pour les jeunes, qui de facto sont interdits d’accès au marché du travail. Un dossier "chaud", d'autant plus que les auto écoles sont déjà en furie.                                                                                                                                  
Le troisième volet concerne les syndicats. Les rapports se sont accumulés sur les dérives dans cette profession dont les prestations sont parfois trop lourdes pour les revenus modestes. La concurrence et les sanctions pourraient fluidifier le système. Enfin, la banque. Le gouvernement veut ouvrir aux "Fintech" les données bancaires des clients qui le souhaitent pour bénéficier d’offres concurrentielles pour la gestion de leur épargne ou les offres de paiements.

À lire aussi
Des véhicules sur l'autoroute (illustration) économie
Privatisation des autoroutes : pourquoi l'État n'a pas fait son travail

Quels bénéfices peuvent générer ces dispositions ?

Tout dépendra de la détermination du gouvernement. Le garrot des taxes visibles et cachées est tel qu’on peut espérer qu’il ne lâchera pas sur tous les fronts. S’il tient, les gains peuvent se chiffrer entre 500 et 1000 euros par an. 

L'entrée en vigueur de la loi sur la résiliation des contrats d’assurance santé en cours d’année, puis sur le regroupement des pharmacies pour développer la vente de médicaments par internet, ou l’amélioration du fonctionnement des labo d’analyses médicales, fournira une première idée de sa résistance. Car dans ces dossiers, tout est dans l’art de l’exécution.

Les Plus

Les trois usines d'Arjowiggins qui sont actuellement menacées pourraient être reprises par un groupe scandinave. Mais il y a une condition, une aide publique de 32 millions d'euros

Uber va s'attaquer à Velib' à Paris avec un service de vélos électriques. 

La note

14 sur 20 à l'autorité de la concurrence qui fête ses 10 ans. Elle a réellement changé le paysage économique français en luttant contre les rentes indues au profit des consommateurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Pouvoir d'achat Taxes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797131256
Pouvoir d'achat : qu'est-ce que les "angles morts", auxquels veut s'attaquer Philippe
Pouvoir d'achat : qu'est-ce que les "angles morts", auxquels veut s'attaquer Philippe
Le premier ministre Édouard Philippe veut s’attaquer aux "angles morts" du pouvoir d’achat des Français. Qu’est-ce que cela signifie ?
https://www.rtl.fr/actu/conso/pouvoir-d-achat-qu-est-ce-que-les-angles-morts-auxquels-veut-s-attaquer-philippe-7797131256
2019-03-06 09:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/0-pDsAUygNTSTH4Zsfx5Nw/330v220-2/online/image/2019/0213/7796532592_edouard-philippe-a-matignon-le-14-decembre-2018.jpg