2 min de lecture Cancer du sein

Cancer du sein : la mammographie, pierre angulaire du programme de dépistage français

DÉCRYPTAGE - Une étude relance la polémique sur la pertinence des mammographies, que de nombreux pays européens, dont la France, ont mis au centre de leurs programmes de dépistage.

Image faite lors d'une macrobiopsie par mammotome sur une patiente ayant présenté des lésions lors d'une mammographie le 08 mars 2006 à l'Institut Curie à Paris.
Image faite lors d'une macrobiopsie par mammotome sur une patiente ayant présenté des lésions lors d'une mammographie le 08 mars 2006 à l'Institut Curie à Paris. Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et La rédaction numérique de RTL

La polémique est donc relancée. Une étude canadienne bat en brèche la pertinence des campagnes de dépistage automatiques organisées chaque année pour réduire la mortalité du cancer du sein.

Selon l'étude, les femmes qui ont subi des mammographies annuelles pendant cinq ans n'ont pas moins de risque de mourir d'un cancer du sein que celles ayant seulement bénéficié d'un examen physique.

En se fondant sur des études allant dans le sens inverse, de nombreux pays occidentaux ont pourtant mis en place des programmes de dépistage centrés sur la mammographie, conformément aux recommandations européennes.

Un programme conforme aux recommandations européennes

C'est le cas de la France, où le programme de dépistage est à la fois conforme aux recommandations européennes et aux recommandations de bonnes pratiques établies par la Haute autorité sanitaire. En 2003, le Conseil de l'UE a émis une recommandation sur le sujet, préconisant un dépistage par mammographie chez les femmes âgées de 50 à 69 ans.

À lire aussi
Caroline Dublanche présente "Parlons-Nous" sur RTL de 22h30 à 1h30 Parlons-nous
La peau, reflet de nos états d’âme

Dans cette perspective, un programme de dépistage organisé du cancer du sein, visant à détecter des anomalies à un stade précoce avant l'apparition des symptômes, a été mis en place en 2004 dans le cadre du Plan cancer lancé par le gouvernement. Il a été généralisé à tous les départements de l'Hexagone l'année suivante.

Un dépistage intégralement pris en charge par l'Assurance maladie

Ce programme permet à toutes les femmes âgées de 50 à 74 ans, sans symptôme ni facteur de risque particulier, de bénéficier tous les deux ans d'un dépistage intégralement pris en charge par l'Assurance maladie, sans avance de frais et dans des conditions contrôlées de qualité et de sécurité. Pour les tranches d'âges en dehors de la fourchette ciblée par le programme national de dépistage, la mammographie n'est pas recommandée.

Le dispositif comprend une mammographie avec deux clichés par sein, un examen clinique des seins systématique et des clichés complémentaires en cas de besoin. Pour s'assurer des conditions de qualité rigoureuses dans lesquelles sont réalisés ces dépistages, le programme prévoit également une formation obligatoire à la lecture pour les radiologues, un contrôle semestriel obligatoire des installations des centres agréés ainsi qu'une évaluation annuelle.

Une campagne d'information

Dans le cadre d'Octobre rose, un mois dédié à la maladie au niveau national, l'Institut national du cancer et le ministère de la Santé déploient également une campagne d'information donnant accès aux femmes de 50 à 74 ans aux renseignements détaillés et accessibles sur le dépistage du cancer du sein. En septembre dernier, le directeur du pôle santé de l'Institut national du cancer avait déclaré que le dépistage permettait de réduire la mortalité de 15% à 21%.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cancer du sein Info Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants