2 min de lecture Santé

Michel Cymes : "Des anticorps pour lutter contre les mauvaises odeurs"

ÉDITO - Des chercheurs de l'université de Compiègne ont imaginé un procédé qui piège certaines molécules contenues dans la sueur.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Michel Cymes : "Des anticorps pour lutter contre les mauvaises odeurs" Crédit Média : Michel Cymes | Durée : | Date : La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

Dans la chronique du jeudi 13 octobre, nous vous parlions de l'hyperhidrose (la transpiration abondante). Le problème peut être parfois réglé avec un bon déodorant. Mais en la matière, il y a du bon et du moins bon. Certains produits contiennent des sels d'aluminium. Certains chercheurs suspectent l’aluminium d'être impliqué dans le déclenchement de cancers du sein. Le problème, c'est qu'on ne dispose pas de preuves flagrantes, les expériences ayant été menées sur des souris. L'attitude la plus sage est donc de s'en remettre aux recommandations des autorités sanitaires.

D'abord, il ne faut pas utiliser ce type de déodorants en cas de lésion de la peau (on va éviter de le faire après un rasage). Ensuite, il faut vérifier le taux d'aluminium qui ne doit pas dépasser 0,6% par anti-transpirant. Malheureusement, le pourcentage n'est pas toujours indiqué sur le produit. Hors l'aluminium, point de salut pour ceux qui transpirent beaucoup ? Non. Une bonne nouvelle nous vient de l'Université de technologie de Compiègne, dont les chercheurs se sont penchés sur la question et laissent espérer une solution.

Il faut mener encore tout un tas d'études sur ces anticorps synthétiques

Michel Cymes
Partager la citation

Rappelons que lorsque la sueur traverse la peau, elle n'a pas d'odeur. Ce sont les bactéries qui batifolent à la surface de notre peau qui se nourrissent de certaines molécules de la sueur et produisent l'odeur désagréable. C'est là qu'intervient le déodorant : il va tuer les bactéries. Les chercheurs de Compiègne ont imaginé une autre manière de procéder. Au lieu d'utiliser un tueur de bactéries, ils ont imaginé des anticorps synthétiques qui piégeraient les molécules avant que les bactéries s'en nourrissent. Dans ce cas, pas besoin d'anti-bactériens. On fiche une paix royale aux bactéries, votre flore bactérienne n'est pas perturbée. On les prive seulement des molécules qu'elles utilisent pour produire les mauvaises odeurs.

À lire aussi
Les pieds d'un nouveau-né (illustration) santé
Bébés nés sans bras dans l'Ain : des scientifiques accréditent la thèse d'une contamination

On devrait être fixé d'ici quelques mois sur ce procédé révolutionnaire. Avant que ces recherches particulièrement prometteuses débouchent sur de vrais déodorants, il faut mener tout un tas d'études sur ces anticorps synthétiques. Quid des inflammations sur la peau ? Quid de la réaction de l’organisme ? Ce serait quand même dommage de donner une bonne claque aux petites mauvaises odeurs mais de se prendre une grosse gifle en retour sous forme d'effets secondaires, autrement plus dangereux pour la santé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785278850
Michel Cymes : "Des anticorps pour lutter contre les mauvaises odeurs"
Michel Cymes : "Des anticorps pour lutter contre les mauvaises odeurs"
ÉDITO - Des chercheurs de l'université de Compiègne ont imaginé un procédé qui piège certaines molécules contenues dans la sueur.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/michel-cymes-des-anticorps-pour-lutter-contre-les-mauvaises-odeurs-7785278850
2016-10-14 11:43:06