2 min de lecture Sécurité sociale

Une complémentaire santé à 1 euro maximum par jour pour les plus modestes bientôt annoncée

INFO RTL - La mesure sera présentée jeudi 13 septembre avec le plan pauvreté, le gouvernement veut proposer une complémentaire santé de quelques euros à 30 euros par mois maximum pour les personnes aux revenus modestes.

RTL Matin
Le gouvernement va annoncer une complémentaire santé à 1 euro par jour
Crédit Média : Anaïs Bouissou

Une complémentaire santé à 1 euro maximum par jour et par personne. C'est l'un des gestes à destination des personnes précaires, que va annoncer le président de la République dans le cadre de son plan pauvreté présenté jeudi 13 septembre.

La population concernée par cette mesure de CMU élargie, sera celle qui touche juste un peu "trop" d'argent pour avoir droit à la CMU-C (la Couverture maladie universelle complémentaire, qui compte 5,5 millions de bénéficiaires), mais pas assez pour gagner sa vie et faire face correctement aux soins de santé.

Les futurs bénéficiaires de la CMU élargie auront donc des revenus compris entre 730 euros et 980 euros par mois pour une personne seule. Soit entre 8810 euros et 11 776 euros par an pour une personne seule. Ces foyers, souvent des familles monoparentales, parfois des retraités, avaient seulement droit jusqu'à présent à un dispositif intermédiaire, une subvention pour se payer une complémentaire santé, l'ACS qui devrait disparaître. Ils bénéficieront désormais d'une couverture calculée en fonction de la situation de leur foyer, qui coûtera de quelques euros à 30 euros par mois et par personne.

Jusqu’à 50 euros d’économies par mois pour un couple de retraités

Une CMU élargie avec de vraies économies à la clé pour les bénéficiaires : avec une cotisation de 60 euros par mois, un couple de retraités modeste qui payait jusqu’à présent 110 euros par mois (pour la meilleure couverture possible) fera une économie mensuelle de 50 euros. De même, un couple à faibles revenus avec deux enfants qui doit régler aujourd’hui 80 euros de complémentaire santé aura droit à une baisse de cotisation de 30 euros par mois. 

Ces projections, issues d'un document de travail de la Sécurité sociale dont RTL a pris connaissance, auront un coût financier : plusieurs millions d'euros seront budgétés pour l'année 2019.

Une procédure simplifiée

Jusqu'à présent, seule la moitié des personnes qui pouvaient avoir droit à l'ACS la demandeaint, notamment pour des questions de complexité. En remplaçant les ACS par une CMU à prix modérée, élargie à d’avantage de monde, l’objectif est donc d’avoir plus de bénéficiaires réels et moins de non-recours. 

Pour avoir à l’avenir la CMU élargie, comme pour la CMU classique aujourd’hui, il faudra toujours en faire la demande via un formulaire d'inscription, mais la procédure devrait être plus simple que les dispositifs actuels.

La CMU donne droit à un certain nombre d’avantage pour les bénéficiaires modestes : le fait de ne pas avancer d’argent grâce au tiers payant, la suppression des participations financières comme le forfait journalier et des soins dont le prix est plafonné, les professionnels de santé ne pouvant pas dépasser un montant fixe.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés