2 min de lecture Virus

Gastro/grippe : attention aux sèche-mains, possiblement vecteurs de germes

ÉCLAIRAGE - Utilisés fréquemment après s'être lavé les mains, les sèche-mains pourraient en fin de compte contribuer à propager les germes.

Un sèche-mains électrique à air pulsé (illustration)
Un sèche-mains électrique à air pulsé (illustration) Crédit : Jeff Blackler / Rex Fea/REX/SIPA
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Ils sont pratiques, rapides, et surtout présents dans de très nombreuses zones. Les sèche-mains, qui propulsent de l'air afin d'effectuer la tâche dont ils portent le nom, ne seraient peut-être pas les alliés de mains propres après un lavage consciencieux. En effet, depuis plusieurs années, des études laissent entendre que l'air qui sèche les mains serait loin d'être sain

Une étude de 2010 concluait que les sèche-mains électriques propageaient moins de bactéries que les serviettes en papier, alors qu'une autre parue en 2014 affirmait que les sèche-mains répandaient 27 fois plus de bactéries que les serviettes. Ces deux études étaient cependant loin d'être indépendantes : la première était financée par Dyson et la seconde... par un groupe produisant du papier.

En 2018, RTL avait contacté le Dr Oury Estegassy, médecin généraliste à Neuilly-sur-Seine afin d'éclairer sur ce sujet. "Les études sur le sujet sont encore trop rares pour que l'on puisse en tirer un enseignement décisif", expliquait-il. Il convient néanmoins d'appliquer un principe de précaution en la matière, car une chose est sûre : les germes se disséminent allègrement dans de l'air brassé

Pas de risque majeur

À l'issue d'une expérience dirigée en 2018 par Peter Setlow sur des sèche-mains à air pulsé, l'équipe a conclu que l’air sortant de l'appareil était quasiment propre mais qu'en étant propulsé rapidement, il finissait par remuer l’air des toilettes qui, lui, était chargé de germes.

À lire aussi
Enseigne d'une clinique vétérinaire, Nantes, France (illustration) épidémie
Coronavirus : les laboratoires vétérinaires mis à disposition pour faire des tests

Mais ce n'est pas pour autant une raison de céder à la panique. Si les sèche-mains sont un terrain favorable où peuvent se nicher bactéries et virus, ce ne sont pas des foyers infectieux. Pour Peter Setlow, les risques d'une infection ne sont pas caractérisés pour la majeure partie de la population.

Les personnes les plus fragiles, notamment les très jeunes enfants, les personnes âgées ou immunodéprimées sont donc les plus exposées. Mais pas plus que dans un autre environnement susceptible d'abriter des bactéries en plus grande concentration. Et pour se sécher les mains, le Dr Estegassy propose une solution alternative à effectuer après un lavage consciencieux : se sécher les mains... à l'air libre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Virus Maladie Propreté
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants