1 min de lecture Santé

États-Unis : des chercheurs éliminent le virus du sida chez des souris infectées

Au Nebraska, des chercheurs sont parvenus à éliminer durablement le VIH, chez certaines souris infectées.

Souris de laboratoire, illustration
Souris de laboratoire, illustration Crédit : VIN CATANIA / AFP
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Une avancée hélas très loin d'une possible application chez l'Homme. Selon une étude publiée cette semaine dans la revue Nature, des chercheurs aux États-Unis sont parvenus à éliminer durablement le VIH, le virus responsable du sida, chez certaines souris infectées grâce à une combinaison de techniques.

Les auteurs de l'étude, qui travaillent à l'Université du Nebraska, ont combiné deux technologies de pointe pour lutter contre le phénomène de résurgence du VIH. En effet, dans les thérapies actuelles le virus reste contenu dans l'organisme sous forme latente et se réactive si le traitement s'interrompt.

Les chercheurs ont d'abord eu recours à une forme de traitement antirétroviral : LASER ART (long-action slow-effective release antiviral therapy), combiné dans un second temps, à la technique Crispr d'édition génétique. Une combinaison qui a permis d'éliminer le virus chez plus du tiers des souris ayant reçu ce double traitement, d'après les conclusions publiées par les trois chercheurs. 
Selon le résumé de l'étude, ces résultats "sont une démonstration de la faisabilité d'une élimination permanente du virus".  Mais la perspective d'une éventuelle application chez des patients humains est encore très éloignée. "C'est un premier pas important, vers un chemin beaucoup plus long pour l'éradication du virus", concluent ainsi les auteurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé États-Unis Sida
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants