1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : ce que l'on sait de la contamination sur le porte-avions Charles de Gaulle
1 min de lecture

Coronavirus : ce que l'on sait de la contamination sur le porte-avions Charles de Gaulle

Près d'un tiers des marins du porte-avions Charles de Gaulle ont été testés positifs au coronavirus, un bilan qui n'est pas encore définitif. Le point sur la situation.

Le porte-avion Charles de Gaulles en 2011 (photo d'illustration)
Le porte-avion Charles de Gaulles en 2011 (photo d'illustration)
Crédit : AFP
Coronavirus : ce que l'on sait de la contamination sur le porte-avions Charles de Gaulle
01:30
Brice Dugénie - édité par Esther Serrajordia

Près de 700 marins du porte-avions Charles de Gaulle ont été testés positif au Covid-19. Le bateau a accosté prématurément à Toulon avec 50 cas à bord, dimanche 12 avril. Le bilan n'est pas définitif puisque d'autres résultats sont encore attendus

Une trentaine de militaires sont actuellement hospitalisés, un est en réanimation. Les autres, ceux qui ont été testés positifs, sont sur leur base militaire : à Toulon pour les marins du porte-avions, et en Bretagne pour les pilotes de Rafale qui sont déjà rentrés sur leur base aérienne. 

Pour tous les marins testés négatifs, le confinement se poursuit à la maison avec une surveillance médicale et en parallèle sont menées toutes les opérations de désinfection des navires, le porte-avions et les frégates qui l'accompagnent, mais aussi la désinfection des avions de chasse Rafale et des hélicoptères qui étaient embarqués au cours de la mission. 

Un lieu propice à la propagation du virus

Ce porte-avions est un lieu propice à la propagation du virus parce qu'à bord, pour les 1.700 marins, la règle est la promiscuité. Pas de chambres individuelles, pour les matelots ce sont même de grands dortoirs, les sanitaires sont partagés, et puis les coursives sont étroites et les escaliers très raides, un peu comme des échelles. 

À lire aussi

Vous êtes donc obligés en permanence pour monter et descendre ces échelles de poser vos mains sur des rampes métalliques et des milliers de marins font la même chose toute la journée, donc forcément, on le voit avec les chiffres, pour le virus c'est une propagation extrêmement facile. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/